Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Et le Canari n’a pas survécu…

La Grand Messe de 15 heures a accouché d’une glorieuse surprise. En déplacement à Nantes, le FC Metz a joué de réalisme pour venir s’imposer 3-0 à La Beaujoire, grâce à un triplé de Mevlüt Erding. Propulsé à une presque gênante 3e place, le FC Metz profite d’une début de saison en fanfare avant un déplacement périlleux à Dijon.  Retour sur un pique-nique réussi en terres nantaises.

Metz n’a pas manqué son retour en Ligue 1. Avec trois victoires en quatre matchs, le FC Metz réalise son meilleur démarrage depuis 1997 (15 points sur 15 possibles) où les hommes de Joël Muller avaient terminé… vice-champion de France. Nous n’irons pas à de telles comparaisons mais le club grenat peut profiter de ce beau moment. Pour la course au maintien, les Grenats prennent de l’avance sur ses concurrents. « Personne n’attendait Metz sur le podium, nous pas davantage, tout ça ce sont des matches qui se succèdent, chaque jour suffit sa peine, on prend les points, on ne les a pas volés », expliquait Philippe Hinschberger après la rencontre. En s’imposant 3-0 à Nantes, le FC Metz a marqué les esprits. « On a réussi à faire pratiquement ce que nous voulions faire, en l’occurrence un bloc solide, s’appuyer sur la vitesse de nos attaquants, du moins de nos deux extérieurs (Sarr et N’Guette), se montrer efficace, ajoute le coach messin. On n’a pas pris de but, c’est la soirée top mais ce n’est pas tout le temps comme ça. Mevlut (Erding) n’est pas un inconnu. Il n’a pas de concurrence, il joue. On est toujours heureux d’avoir un avant-centre qui marque des buts et un gardien qui n’en prend pas. C’est un très bon début de saison, mais ce que j’ai envie de retenir, c’est que ce soir, nous sommes en progrès, dans beaucoup de domaines: défensif, dans l’agressivité, dans la récupération du ballon, dans le jeu vers l’avant… On a fait quelque chose qui ressemblait à quelque chose de bien, pas comme face à Angers ou l’on gagne sur deux coups de pied arrêtés. Ce soir, il y a eu du contenu plus conséquent. »

Mevlüt tout puissant

Avec son hat-trick, Mevlüt Erding a permis au FC Metz de s’imposer sur le terrain du FC Nantes dimanche après-midi en inscrivant trois buts (0-3). L’ancien joueur de Sochaux a inscrit son premier triplé en match officiel depuis six ans et son dernier hat-trick avec le Paris Saint-Germain. Par ailleurs, l’international turc est déjà plus plus prolifique que lors de son passage à Guingamp la saison dernière où il n’avait trouvé le chemin des filets qu’à 4 reprises en 16 matches. « C’est sûr que ce n’est pas souvent que je marque une hat-trick, il faut que je garde le ballon. On réalise un très bon début de saison, avec trois victoires en quatre matches, dont un à Paris. Mais il faut rester humble, c’est le mot à dire, et continuer à prendre des points. Parce qu’ils compteront en fin de saison. »

René Girard humilié

Le coach nantais n’a pas mâché ses mots après la défaite de ses joueurs : « C’est une humiliation. Je ne suis pas particulièrement habitué à ce genre de réactions, c’est même l’une des premières fois que je le vis. En football, on pense avoir tout connu et puis ce n’est pas le cas… De vivre une soirée comme cela, de prendre trois buts à la maison et de vivre une telle soirée. (C’est) beaucoup de déception, car ou l’on s’est vraiment trompé ou c’est un accident. Dans le jeu, (Metz) est une équipe qui a eu deux ou trois occasions et nous en met deux, nous achève juste avant la mi-temps…On n’a pas été capable de produire autre chose, je me mets dans le lot. J’ai essayé de changer un peu tactiquement mais cela n’a pas été mieux ! Aujourd’hui, il n’y a pas que le côté offensif, au milieu également nous avons été en dedans. Ça fait notre troisième match sans victoire. Ça interpelle tout le monde, moi le premier. »

Photo : DR - Article publié le 12 septembre 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité