Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Décryptage : le métier d’entraîneur adjoint par José Jeunechamps

Homme de confiance du coach principal, relais avec les joueurs et parfois responsable des entraînements, l’entraîneur adjoint est souvent hors la lumière des projecteurs mais possède un rôle primordial au bon fonctionnement du staff technique. Portrait robot de cet homme de l’ombre.

Son rôle

« Accompagner l’entraîneur principal dans ses tâches, faire partager ses idées et sa conception du football, mettre son expérience au service du staff technique et respecter la décision finale du coach, quel que soit son point de vue. Il ne faut pas être faux-cul (sic) pour faire ce métier car on ne peut pas être toujours d’accord avec telle ou telle décision. Un joueur ne doit jamais sentir que je suis en désaccord avec Albert Cartier, même si c’est le cas, je ne dois rien laisser transparaître. On échange beaucoup tous les deux et il ne pourra jamais me reprocher de ne pas donner mon avis. »

Son profil

« Je suis quelqu’un de passionné et qui aime faire partager cette passion aux autres. Je suis à l’écoute de n’importe quel joueur qui souhaite se confier sur sa situation sportive, privée ou physique. » « José  est très impliqué dans son travail et est un très bon appui pour moi. Nous travaillons 3-4 semaines en amont pour concocter les entraînements et son passé aux côtés de grands entraîneurs parle pour lui. » (A. Cartier)

Ses missions

« Je suis responsable de l’échauffement d’avant-match et de l’entraînement en semaine avec Albert Cartier et Christophe Marichez. Je m’occupe également d’analyser le futur adversaire à travers des vidéos sur lesquelles je fais un montage de quelques séquences avec l’aide de Maxime Bouffaut, responsable vidéo du club. Cela permet de pointer les choses qui vont et qui ne vont pas chez les joueurs lors du débriefing d’après-match. C’est toujours Albert qui est en charge de l’analyse. Pendant un match, je suis là pour lui donner mon avis, lui pointer un fait qui lui a échappé ou proposer des idées de changement. Je suis force de proposition et non décisionnaire. »

Son parcours

Ancien gardien de but de niveau régional qui a dû stopper sa carrière à 32 ans en raison d’une rupture du tendon d’Achille et d’un staphylocoque doré, José Jeunechamps est arrivé cet été en provenance du Standard de Liège où il y a passé de nombreuses années aux côtés d’entraîneurs renommés comme Tomislav Ivic (« une référence »), Làszlo Boloni ou Michel Preud’homme que le Belge aurait pu suivre en juillet : « Cet été, j’avais le choix entre venir à Metz ou rejoindre Preud’homme à Al-Shabab Riyad, aux Émirats, pour m’occuper des jeunes. J’ai fait le choix d’être adjoint dans un staff pro. » Ancien coach du club de Seraing (D3 belge), il rejoint le Standard à la demande de Dominique D’Onofrio en tant que recruteur. « Quelque temps après, il me propose de m’occuper des U19 puis les U21, l’équivalent de la réserve professionnelle, avec qui nous remportons de nombreux trophées. » Et c’est encore Dominique D’Onofrio qui fera appel à l’ancien gardien de but cet été pour aider à la reconstruction du club. « Qui va lentement, va sûrement. »

Photo : DR - Article publié le 5 avril 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité