Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Avant-match : Dijon, ça sent le piège…

Attendu de pied ferme après sa victoire éclatante à Nantes, les Messins se déplacent une deuxième fois consécutive. Et c’est à Dijon, tombeur de Lyon (4-2) il y a quelques semaines, que le FC Metz se rend. Un match piège entre deux anciens pensionnaires de Ligue 2.

Dijon, ça ressemble à quoi ?

Renforcé cet été par les arrivées de Marvin Martin et Florent Balmont (Lille), par l’Algérien Mehdi Abeid et le Hongrois Adam Lang, Dijon a déjà perdu 3 matchs mais s’est offert le luxe de gagner face à l’OL (4-2). Le DFCO peut compter sur un effectif quasiment au complet. La composition de l’équipe pourrait évoluer par rapport aux précédents matchs notamment du côté de l’animation du jeu et de la défense. Marvin Martin et Arnold Bouka Moutou reviennent de blessures. « J’ai vu certaines choses à Angers, (défaite 3-1 pour le DFCO samedi dernier), et il faut être un peu plus dans la résistance physique, car je sais que nous allons de nouveau tomber sur des joueurs très puissants. Il y a de grandes chances qu’on ait le ballon, et dans sa manipulation, le mot d’ordre sera d’être un peu plus appliqué et patient », a expliqué le coach Olivier Dall’Oglio. 

Dall’Oglio se méfie de Metz

Olivier Dall’Oglio a bien conscience de la bonne dynamique messine. Lors de la conférence de presse d’avant-match, l’entraîneur dijonnais a dressé un portait flatteur de l’adversaire : « C’est un bon début de leur part. Ils marquent des buts, ils sont efficaces dans leur style. C’est hyper solide, athlétique. Ils ont beaucoup de réussite au niveau offensif, sur coups de pied arrêtés, sur des contres fulgurants. Ils ont vraiment bien débuté et on a un bon programme ce week-end. Ils sont solides, ils ont rapidement mis en place leur style de jeu. Je pense qu’on les a aidés lors du dernier match amical. Nous les avions mis en difficulté derrière, et là ils ont rectifié. Devant, Erding fonctionne bien et autour, ils arrivent à être vaillants et solides. »

Metz va-t-il poursuivre sa bonne dynamique ?

Réalistes, les Grenats sont conscients que ce match à Dijon a tout du match piège. S’ils s’étaient imposés la saison passée au stade Gaston-Gérard (4-0) lors de la 36e journée, face à un DFCO déjà assuré de monter en L1, les coéquipiers de Cheick Doukouré se savent attendus : « C’est un match particulier puisque c’est à Dijon que j’ai eu ma blessure. C’est un stade qui ne me laisse pas forcément de bons souvenirs. Après, je ne vais pas là-bas avec l’envie de faire du mal à quelqu’un, mais plutôt l’envie de gagner et de continuer notre belle série. Pour la petite histoire, ça me ferait du bien de l’emporter là-bas. » « Ce début de saison est encourageant, ajoute Thomas Didillon. Et puis, on est toujours aussi froid de réalisme. Tant mieux. On sait que cela fait partie d’une saison et ce n’est pas tous les jours qu’un promu prend trois points à l’extérieur. Après, il faudra avoir un peu plus de maîtrise collective, produire plus de jeu sur attaque placée sur certains matches et être plus consistant dans la construction. » Méfiance.

Photo : DR - Article publié le 16 septembre 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité