Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

C’est (presque) fait

Le FC Metz a disposé de son adversaire du jour le Tours FC. Dans le même temps, le HAC est allé gagner à l’extérieur à l’AJA. Statu quo en haut de la Ligue 2 avec un avantage certain pour les Grenats. Le ticket pour la L1 est en cours de validation.

« On n’est pas en mesure de lâcher. on est troisième aujourd’hui, on doit défendre notre place. » Comme l’a dit si justement Philippe Hinschberger en salle de presse, ce n’est pas (encore) fait pour le FC Metz. Même si… Avec un goal-average très favorable (+7), il faudrait sans doute un cataclysme pour ne pas monter à l’étage supérieur. Cependant, le FC Metz affrontera Lens pour la dernière journée et comme chacun le sait, les Sang et Or ne nous ont jamais vraiment réussis. C’est ainsi. Avec 27 victoires au compteur face à 9 pour les Grenats, les Nordistes ont l’Histoire de leurs côtés. Et joueront crânement leur rôle d’arbitre comme l’a fait ce soir le Tours FC. Victorieux à l’aller, les Tourangeaux ne s’en sont pas laissés compter par des Grenats qui avaient pourtant main mise sur le ballon à l’entame de la première période. Mais certainement crispés par l’enjeu, les joueurs du FC Metz se sont laissés surprendre (22e) comme souvent… Cependant, El Guido veillait au grain et remettait les Messins en ordre de marche (29e). Si les séquences messines se sont ensuite succédé jusqu’à la 45e, le bloc défensif tourangeau a tenu bon. En seconde période, le FC Metz aurait frisé la correctionnelle sans l’intervention de Balliù très en verve ce soir (59e), au même titre que Candeias, auteur d’un match plein. Puis les séquences messines se sont succédé (63e, 66e) jusqu’à ce que Yéni Ngbakoto force la décision (68e). Alors, que retenir de la soirée ? Que le 12e homme était bel et bien là (25 003 supporters à Saint-Symphorien), que les Messins ont montré beaucoup d’envie et d’enthousiasme – bien que leur niveau de jeu était en-deça de ce qu’ils avaient pu produire face à Dijon – et les sorties sur blessure de Bekamenga et Diallo. Mais ne boudons pas notre plaisir. Nous sommes tout de même diablement bien partis pour la L1. Reste à valider la montée chez la bête noire. Il faudrait donc perdre de 7 buts. « À l’impossible, nul n’est tenu. » Réponse le 13 mai.

Photo : Moselle Sport - Article publié le 6 mai 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité