Sarrebourg, terre de volley assis

Date : 24 mars 2020 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Grand acteur du développement du volley assis en Moselle, le club de volley-ball de Sarrebourg organise des stages pour l’équipe de France, par le biais de son sélectionneur, Stéphane Girodat, également président du Volley Club Sarrebourg. Une terre d’accueil bienvenue pour le territoire. Zoom.

 

Le volley assis tient du paradoxe. Celui d’être une discipline paralympique depuis 1980 et les Jeux qui s’étaient déroulés aux Pays-Bas, et d’être reconnue par la Fédération française de volley-ball depuis le 1er janvier 2017 ! Un retard immense à combler sur d’autres nations bien plus en avance, comme la Bosnie-Herzégovine, championne paralympique 2012, l’Iran, champion paralympique 2016, l’Allemagne, la Russie ou la Chine. Un défi à la hauteur de son entraîneur, Stéphane Girodat. « La France est une nation toute jeune face à de nombreuses nations qui participent, pour certaines, aux Jeux paralympiques depuis plus de 30 ans ! Notre objectif est de préparer nos athlètes en situation de handicap éligibles pour les Jeux paralympiques de Paris 2024 et de bien y figurer. Il faudra être dans les meilleures nations pour bien représenter le pays hôte, c’est le but pour ces quatre prochaines années et pour après Paris 2024. » En juin prochain, l’équipe de France de volley assis participera aux championnats d’Europe B (équipes de 2e division) face à des pays d’envergure comme la Géorgie, la Lituanie, la Pologne, l’Italie ou la Hongrie. « L’objectif, c’est le podium, je ne m’en cache pas, ajoute l’entraîneur des Bleus. Il nous faut monter en division A pour progresser encore et toujours. C’est le chemin que l’on construit et on va se battre pour y parvenir. » Pour préparer la compétition, l’équipe de France effectue un stage intensif par mois, dont un s’est organisé à Sarrebourg, en Moselle, en mars 2017. « En tant que président du Volley-Club Sarrebourg, j’ai tout mis en œuvre pour pouvoir amener les joueurs à Sarrebourg. Nous bénéficions d’infrastructures de qualité, de conditions d’accueil optimales et d’un service de transport adapté à tous types de handicaps. » Un événement possible grâce à la participation du Département de la Moselle et la municipalité de Sarrebourg, sensibles à la démarche du club et de son président. « Le Département et la Ville nous aident beaucoup, dans nos actions et même lors de la réception d’étapes de phases finales du championnat de France. Le président, Patrick Weiten, est très attaché à notre démarche et nous permet d’aller au bout de nos actions. C’est une belle reconnaissance de la part du Département pour notre investissement dans cette discipline. »

Un écrin royal pour Paris 2024

Les 23 et 24 mai prochains, le Volley-Club Sarrebourg recevra donc les phases finales du Challenge France de volley assis, rassemblant une quinzaine d’équipes venant de toute la France. « Le sport se développe à grande vitesse en France et c’est une bonne chose pour préparer Paris 2024. C’est une fierté pour notre club de volley, créé en septembre 2014, et qui rassemble tous types de public, valides et personnes en situation de handicap, de tous âges, hommes et femmes. » Rien ne serait possible sans l’aide de nombreux bénévoles et de passionnés, marque de fabrique du territoire. « Nous sommes une terre d’accueil idéale pour organiser des compétitions nationales et internationales, ajoute Stéphane Girodat. Le savoir-faire mosellan et la passion des membres de notre club sont essentiels. Il est nécessaire de sensibiliser le public à ce sport, encore trop méconnu, car c’est, dans le monde paralympique, l’épreuve reine ! » En effet, si les joueurs de volley-ball participeront à l’épreuve au Bourget lors des Jeux Paris 2024, les joueurs de volley assis auront un écrin royal qui accueillera la compétition : le stade Suzanne Lenglen à Roland-Garros, Porte d’Auteuil ! « Vous imaginez la chance que l’on a de pouvoir pratiquer à Roland-Garros ! Dans les Jeux paralympiques, c’est la discipline la plus suivie, la plus fun et qui offre le plus d’émotions. Il faudra être à la hauteur du lieu qu’on nous offre ! »

 

* Article rédigé avant la crise sanitaire. Les dates des événements sont susceptibles d’être modifiées.


Articles similaires

Le TFOC fait sa rentrée

Promu en Ligue A féminine cette saison, le TFOC a pour ambition de pérenniser sa place parmi...

En savoir plus

« Une page se tourne »

Relégué en fin de saison dernière en Division Elite, le TFOC Volley-Ball n’est pas parvenu à...

En savoir plus

TFOC : Claire Lebreton, un cap à passer

Deuxième passeuse de l’équipe derrière Margaux Bouzinac, Claire Lebreton a rejoint...

En savoir plus