Anne-Raphaëlle Entraygues, une Messine à Roland-Garros

Date : 18 mai 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Une Messine à Roland-Garros, ça fait rêver, non ? Même si Anne-Raphaëlle Entraygues ne sera pas opposée à Serena Williams, elle figure parmi les historiques de ce qu’on appelle communément les « Ballos » ou ramasseurs de balles pour les non-initiés.

Les ramasseurs de balles. On ne les voit pas forcément car comme tout fan de tennis, on est obnubilé par le match. Mais les « Ballos » sont indispensables. Ces petites mains des courts sont partout mais sans qu’on les voit. Un rôle tenu à merveille par la jeune mosellane Raphaëlle Entraygues qui officie sur les terrains nationaux depuis quatre ans. Classée 15/4, Anne-Raphaëlle âgée de 16 ans, s’est laissée tenter par l’aventure en 2012 à l’occasion du Moselle Open. « À l’époque, j’ai appris que l’organisation recherchait du monde. Je voulais tenter l’expérience ». Une initiative couronnée de succès car la jeune fille passe haut la main les tests d’endurance, de rapidité et de concentration requis pour participer au tournoi mosellan. Sous la houlette de Marcelle Lind, responsable des ramasseurs de balle, elle fait donc ses gammes à Metz mais a très rapidement des envies d’ailleurs. Avec Roland-Garros en ligne de mire. Car le tournoi parisien, ce sont des sélections nationales échelonnées sur 1 an avec pas moins de 2500 candidats. Dès qu’elle se présente en janvier 2013, Anne-Raphaëlle fait partie des élu(e)s. « Nous ne sommes que 250 au final encadrés par une vingtaine de responsables. On passe dans une autre dimension. » Dimension que l’on retrouve au quotidien sur les courts. « Nous sommes évalués tous les jours car on tourne sur tous les matchs. Pour ceux qui ont de la chance et obtiennent les résultats les plus convaincants, ils sont forcément amenés à couvrir les matchs les plus intéressants. »

Les anecdotes du Central

Si Anne-Raphaëlle a aussi officié au tournoi de Bercy, en Coupe Davis et en Fed Cup, Roland-Garros a une place particulière dans le cœur de la jeune fille puisqu’elle rempile pour une 4e année. « La dernière aussi puisque j’ai atteint l’âge limite des ramasseurs balle fixé à 16 ans. » L’expérimentée « Ballo » qui a approché les plus grands joueurs du monde sur le Central a donc eu le temps de faire le plein de souvenirs.  Et quelques anecdotes croustillantes à nous livrer. « Les joueurs ont tous leurs habitudes. Nous avons un brief complet avant d’attaquer un match. Je peux vous dire, par exemple, que Rafael Nadal souhaite qu’on lui donne toujours 2 balles à sa droite et 1 balle à sa gauche. Et lorsqu’il retourne s’asseoir, il faut d’abord que le ramasseur de gauche lui donne sa serviette. » Mais Nadal, c’est aussi et surtout un de ses plus grands souvenirs. « La finale 2014 qui l’opposait à Djoko restera dans les annales. Il y avait une telle ambiance sur le court qu’on se serait cru à un match de football. Bien qu’étant totalement concentrée sur la rencontre, j’ai tout de même profité de cette ambiance unique que je ne suis pas prête d’oublier ! » Après la période « Ballo », Anne-Raphaëlle va-t-elle se remettre au tennis en compétition ? « Je vais continuer à jouer pour le plaisir. Je préfèrerai plutôt devenir coach de ramasseur de balles ou entamer une formation d’arbitre. En tout cas, je reste dans le milieu du tennis. »



Articles similaires

À l’US Open, c’est Ugo délire !

Le tennisman messin, Ugo Humbert, a réussi l'exploit de se qualifier pour le deuxième tour de...

En savoir plus

Francesca Schiavone sera au Waves Open 57

Pour sa 20e année de professionnalisme, l'Italienne Francesca Schiavone sera présente à...

En savoir plus

Waves Open 57 : Parmentier réalise le doublé

Vainqueur de la Tunisienne Ons Jabeur en finale de l'édition 2017 du Waves Open 57, Pauline...

En savoir plus