Metz TT : Nathanaël et les garçons

Date : 23 mars 2020 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport

Entraîneur de la section masculine de Metz TT, Nathanaël Molin participe activement à la formation des grands espoirs messins, Esteban Dorr en tête, tout en essayant de mener son équipe dans le Top 5 de la Pro B. Déplorant un manque de soutien de la fédération française de tennis de table et de moyens financiers à Metz TT, le coach de 34 ans espère tout de même voir son équipe le plus haut possible. Un parcours semé d’embûches.

 

Nathanaël Molin aurait pu ne jamais se retrouver à coacher les séniors hommes de Metz Tennis de Table. Entre 2013 et 2014, l’ancien 35e joueur français était à la tête d’un pub à Constanța, en Roumanie. Loin des tables de ping, le Dijonnais avait tout plaqué « pour tenter l’aventure avec un ami français et un ami roumain ». Mais cette diablesse de petite balle blanche a fini par le retrouver sur les bords de la Mer Noire. « Au bout d’un an et demi, j’ai décidé de revenir en France pour pouvoir trouver du travail et être indépendant financièrement en dehors du tennis de table. Mais le hasard d’une rencontre avec Patrick Bayard, le manager général de Metz TT, lors des championnats de France jeune, m’a fait replonger. » Ancien joueur de Montpellier TT, club avec lequel il joue en Pro B comme joueur, puis comme entraîneur-joueur dès l’âge de 17 ans (!), Nathanaël Molin avait quitté l’Hérault pour s’éloigner du tennis de table. Le départ de Ludovic Rémy, en août 2014, pour le pôle de Nancy, libère une place au sein de la structure de Metz. « J’ai accepté la mission, à savoir, dans un premier temps, m’occuper des minimes et des cadets, avant de prendre en main l’équipe de Pro B de la section masculine. » Aux côtés de Loïc Belguise, le coach de la Pro A Dames, Nathanaël Molin participe aujourd’hui également activement au développement du centre d’entraînement, mis en place par le club en 2017. « Sportivement, nous sommes relativement satisfaits des résultats, notamment dans les championnats nationaux, mais aussi de la progression de nos jeunes qui ont augmenté leur classement personnel. » Esteban Dorr, 19 ans, l’un des grands espoirs de Metz TT, et membre de la Pro B Messieurs, est l’exemple le plus parlant : en l’espace de deux ans et demi, le Messin est passé de la 75e place au classement des meilleurs français à la 23e place. « Esteban, c’est un grand espoir qui peut devenir un grand joueur à deux conditions : que son attitude et sa motivation soient en lien avec ses objectifs d’être un jour dans le Top 50 mondial, ce qu’il est capable d’être ; et qu’il ait des structures de travail adaptées à son ambition, ce qui n’est pas aujourd’hui le cas à Metz. » Faute de moyens financiers, Metz TT ne peut fournir à ses joueurs des infrastructures de premier ordre (absence de salle de musculation, pas assez de coachs, pas de préparateur physique, une salle « correcte » dixit Nathanaël Molin mais qui est partagée avec les scolaires…). « Si Metz TT n’évolue pas financièrement et au niveau de ses infrastructures, on ne pourra pas retenir Esteban ou d’autres jeunes espoirs, qui ne pourront pas travailler dans les meilleures conditions si ça ne bouge pas. »

« La fédération fait fausse route actuellement »

Autour d’Esteban Dorr, Nathanaël Molin peut compter sur un autre jeune espoir messin, Florian Bourrassaud, le Portugais Chen Diogo ou encore Corentin Mazaud. À défaut du Russe Konstantin Chernov, arrivé cet été à Metz, et qui se révèle décevant aux yeux de son coach. « Il devait être n°2 au départ, explique Nathanaël Molin à propos de son jeune joueur russe. C’est une déception pour le moment mais cela a permis à Florian de faire ses débuts plus tôt que prévu avec un résultat très intéressant jusqu’à maintenant. » Actuellement 6e de son championnat de Pro B, Metz TT ne peut espérer mieux selon son entraîneur. « Nous sommes le 10e budget sur les 10 équipes et nous avons le niveau pour être maximum 5e selon moi. J’aspire à autre chose comme objectif mais pour cela, il faut que le club s’envole financièrement, sportivement et au niveau des infrastructures. Je pense que ça vaut le coup d’investir sur ces jeunes mais il faut que le projet du club soit commun. Entre le manager (Patrick Bayard, NDLR), le comité directeur et le président (Patrick Monnier, NDLR), cela ne fonctionne pas assez ensemble selon moi. Il faut une politique commune et travailler sur un projet que tout le monde a validé. Car il ne faut pas compter sur notre fédération pour nous aider… » Une Fédération française de tennis de table qui n’aide pas Metz TT, notamment dans la sélection des joueurs français pour participer aux nombreux tournois de Pro Tour qui se déroulent dans l’année. « Esteban Dorr est systématiquement mis sur une liste d’attente pour participer à un Pro Tour. La Fédé sélectionne six joueurs français pour y participer, et il n’a jamais été sélectionné. La FFTT fait fausse route actuellement, le président (Christian Palierne, NDLR) et le DTN (Bernard Bousigue, NDLR) ne sont pas capables de faire passer la France dans l’élite mondiale ! » Un blocage d’accès d’autant plus aberrant qu’Esteban Dorr s’était même vu refuser l’accès au stage de préparation aux championnats d’Europe, alors que le Messin avait fini vice-champion de France Junior… « C’est usant à la longue, déplore Nathanaël Molin. Pour les joueurs, ce n’est vraiment pas évident. Il y a beaucoup de choses à revoir. »



Articles similaires

Moselle Sport 108 en téléchargement gratuitement

Cher.e abonné.e, cher.e lecteur.trice,   La situation actuelle en France ne nous permet...

En savoir plus

Open AVS Pétanque : sport pour tous

Favoriser l’inclusion par le biais du sport lors d’une journée festive. Tel a été le cahier...

En savoir plus

La Moselle rejoint officiellement la communauté « Terre de Jeux 2024 »

En 2024, la France va organiser le plus grand événement sportif de la planète, et le...

En savoir plus