ZITELLI David

Sport : Football

Club : Retraite sportive

Date de naissance : 30 octobre 1968

Lieu de naissance : Longwy

Biographie


Né à Longwy et formé à l’AS Nancy-Lorraine, l’ex attaquant aujourd’hui âgé de 43 ans a également porté le maillot de Metz, de Strasbourg et du club le plus proche de la frontière française après Kaiserslautern, le SC Karlsruhe. La proximité avec ses enfants n’y est pas étrangère… assurément. Repéré à l’âge de 13 ans par la cellule de recrutement de Nancy, Zitelli rejoint le club au chardon en 1983 et fait sa première apparition sous les ordres d’Arsène Wenger. « Je m’en souviens très bien, c’était en octobre 1986 contre Lens au stade Marcel Picot. J’avais eu beaucoup de mal mais c’était tellement de bonheur mélangé à la tension d’une première rencontre en professionnel. »

À la fin de cette saison, l’ASNL descend en Deuxième division et Zitelli en profite pour faire ses gammes avant de partir au FC Metz lors de l’été 1992 après avoir glané un titre de champion de D2 en 1990. « Metz me suivait depuis quelque temps déjà, comme Sochaux, et j’ai choisi de rejoindre la Moselle sans regret aujourd’hui. Ce club m’a permis de me relancer et je suis arrivé dans une équipe de très bons joueurs, dans une excellente mentalité. » Sous la houlette de Joël Muller, le FC Metz est une valeur sûre du championnat de France avec dans son effectif des joueurs de renom comme Albert Cartier, Lubos Kubik, Frédéric Hantz, Philippe Chanlot et un certain Robert Pirès, alors âgé de 19 ans. Un passage à Metz qui laisse un grand souvenir au natif de Longwy. « Pendant les trois ans passés au club, ce fut une belle expérience au milieu de gens de confiance et puis, il y avait moins de pression autour de moi qu’à Nancy, où mon titre de champion d’Europe Espoirs de 1988 avait augmenté les exigences du public autour de moi. »

En 1995, après 91 matches et 29 buts marqués sous le maillot messin, David Zitelli quitte le club pour l’ambitieux RC Strasbourg et son effectif pléthorique : Franck Sauzée, Alexander Mostovoï, Olivier Dacourt, David Régis, Rémi Garde… En attaque, Zitelli est en concurrence avec Marc Keller et Gérald Baticle, pas une mince affaire. « Strasbourg devenait une équipe importante en Division 1 quand j’ai signé là-bas. Il venait de se qualifier pour la coupe de l’UEFA et l’entraîneur en place, Jacky Duguépéroux, m’appréciait. » Malgré une blessure au genou, Zitelli fait son trou, remporte la Coupe de la Ligue en 1997 et décide de partir à l’étranger au mercato hivernal suivant, à Karlsruhe, rejoindre David Régis et Marc Keller. Une année en deçà de ses espérances, ponctuée par une nouvelle blessure au genou qui tronque une saison prometteuse. « Le club est descendu en 2e division lors de la dernière journée alors je suis retourné à Strasbourg où cela ne s’est pas bien passé avec les coachs d’alors : Claude Le Roy et Pierre Mankowski. » Karlsruhe, Strasbourg puis Hibernian en Écosse et Istres pour autant d’aventures d’un soir… « Non, pas à Hibernian, coupe Zitelli. J’y suis resté deux ans et cela reste l’un de mes plus grands souvenirs. » Une fin de carrière à Istres (« je n’avais plus la tête au foot ») avant de passer de l’autre côté, avec Pascal Carzaniga, à Amnéville, en tant qu’adjoint durant quelques mois.


Articles