PIEJOS Katty

Sport : Handball

Club : Toulouse HB

Date de naissance : 21 août 1981

Lieu de naissance : La Trinité (Martinique)

Biographie


Arrivée en 2004 à Metz en provenance du Havre, l’internationale (81 sélections) a remporté sept titres de championne de France, deux coupes de France, sept coupes de la Ligue. « Cela n’a pas été évident de quitter mon île natale, seule, sans famille, pour Le Havre où je ne connaissais personne, avec un climat plus difficile et où les moments de doute devaient se régler seuls. Je suis arrivée en Normandie à 19 ans et j’ai dû me battre pour devenir celle que je suis devenue aujourd’hui. Je suis fière de cela. » Championne de France de Division 2 avec Le Havre en 2004, c’est Bertrand François qui décide de la rapatrier en Moselle. « Je n’ai pas hésité. C’était le meilleur club de France avec un effectif impressionnant et le club pouvait me permettre de progresser, voire de m’ouvrir les portes de l’équipe de France. » Neuf ans en jaune et bleu, neuf ans aux côtés de « personnages » comme Vesna Hornacek (« avec qui j’ai énormément appris grâce à son expérience et à son charisme »), Isabelle Wendling ou Nina Kanto.

Blessée à l’entraînement en septembre 2011, Katty Piéjos a vécu une année 2011-2012 noire. « J’étais en appui. Je faisais une feinte et j’ai senti un craquement dans mon genou. Je me suis tout de suite doutée que mes croisés étaient touchés. Ma jambe n’était plus stable du tout. » Une année de Ligue des Champions, l’année des Mondiaux et l’année avant les Jeux olympiques de Londres 2012. Le sale coup. Une blessure avant tout morale. « Ce fut très difficile à encaisser sur le coup. On se pose plein de questions sur l’avenir. Après, on n’a plus le choix et il faut faire avec, trouver les ressources pour travailler dur et revenir en forme. » Mal remise de sa blessure, elle manquera les JO britanniques.

Absente des Bleues depuis 2012, Katty Piéjos a eu le plaisir de la retrouver en septembre 2014, appelée par le nouveau sélectionneur, Alain Portes. Une équipe de France avec qui elle a remporté déjà deux médailles : l’une en bronze lors des championnats d’Europe 2006 et l’autre en argent aux Mondiaux de 2009. La native de La Trinité (Martinique) a quitté Metz pour Fleury en 2013 avant de partir, en janvier 2014, remporter un titre de champion de Russie, avec Volgograd. Elle signe à l’AS Cannes, en juin 2014, puis à Toulouse, en juin 2015.

Avant un retour aux Antilles ? « Oui, pourquoi pas. J’aimerais rester dans le hand et éventuellement m’occuper des jeunes martiniquais. Pour leur faire partager mon expérience et leur dire à quoi il faut s’attendre pour toucher le haut niveau. Tout ce que je n’ai pas eu moi étant jeune en Martinique. » 


Articles