MORENO Tressor

Sport : Football

Club : Club Celaya (Mexique)

Date de naissance : 11 janvier 1979

Lieu de naissance : Riosucio (Colombie)

Biographie


Riosucio, petite ville de 16 000 habitants dans l’Ouest colombien, bordant la rivière Cauca. C’est dans cette cité du département de Caldas que Tressor Malher Moreno Baldrich (son nom complet) voit le jour en janvier 1979. C’est dans le petit club de Tuluà que le jeune Tressor Malher fait ses gammes avant de se jeter dans le grand bain du football professionnel… au Pérou ! À tout juste 20 ans, il rejoint le club phare du pays voisin, l’Alianza Lima, et forme avec la future grande star péruvienne Claudio Pizarro (aujourd’hui au Bayern Munich), un redoutable duo d’attaque. « J’ai un excellent souvenir de mon passage à Lima, précise Tressor Moreno. J’ai partagé le front de l’attaque avec Claudio Pizarro mais aussi Waldir Sàenz, qui reste le meilleur buteur de tous les temps avec l’Alianza. Nous nous entendions très bien sur et en dehors du terrain. On a vite deviné que Pizarro ferait une grosse carrière en Europe. » Moreno participe cette année-là à 40 matches de championnat et marque 16 buts. Son passage au Pérou marque les esprits et celui qui sera considéré quelques années plus tard comme l’un des meilleurs étrangers ayant évolué à Lima retourne au pays par la grande porte en signant à l’Atletico Nacional, champion de Colombie un an plus tôt. « Je me souviens bien de cette période car nous avions remporté au passage la Copa Merconorte* avec l’Atletico. »

Entre temps, Tressor Moreno s’envole pour la France pour participer au tournoi international espoirs de Toulon en 2000. Auteur d’un triplé inédit (meilleur joueur, meilleur buteur et vainqueur de l’édition), l’attaquant tape dans l’œil de Joël Muller et s’engage, six mois plus tard, dans le club mosellan pour cinq ans. Six premiers mois honorables (9 matches, 1 but) pour le nouvel international colombien. La seconde saison sera plus compliquée (10 titularisations). « Sa plus grosse difficulté a été l’adaptation, précise Albert Cartier. Le fait qu’il soit coupé de ses origines et loin de sa famille n’ont pas facilité son intégration ici. Il a eu du mal à faire venir sa femme, puis sa famille, en France. Cela explique, en partie, son bilan mitigé à Metz. » 15 matches et deux buts seulement pour l’ex serial buteur du Festival de Toulon 2000. « L’adaptation a été compliquée et pas seulement en raison du froid, avoue Tressor Moreno. C’est l’une des raisons pour laquelle j’ai demandé à être prêté en Colombie. » L’international colombien (32 sél. – 7 buts) veut prendre l’air et rejoint l’America Cali lors du mercato hivernal 2001 avant l’Independiente Medellin, club qu’il retrouvera en 2010.Un bref retour à Metz pour un bilan identique (18 matches, 1 but) sous les ordres de Jean Fernandez et Tressor Malher Moreno quitte définitivement la France pour la Colombie (Deportivo Cali et Once Caldas).

Après le Pérou, le Mexique, le Brésil, la Colombie, les États-Unis (une saison aux Earthquakes de San José en 2011) et la France, Tressor Moreno, rejoint… le Chili en 2012 et le club de Valparaiso, Santiago Wanderers avant de signer, en octobre 2014 pour le club mexicain de Celaya.


Articles