MICCICHE Carmelo

Sport : Football

Club : Retraite sportive

Date de naissance : 16 août 1963

Lieu de naissance : Uckange

Biographie


Carmelo ou la grande histoire de ce génie qui s’est vite perdue. Grand espoir de la formation messine, Carmelo Micciche est lancé dans le grand bain de la Division 1 en août 1984, à Strasbourg, lors de la 2e journée du championnat de France. Metz s’incline 4-1 et c’est le jeune Carmelo, 21 ans, qui inscrit l’unique but messin en fin de match. Cette saison-là, Micciche inscrit trois buts en 31 matchs (dont 16 titularisations) mais est déjà observé par bon nombre de clubs. Joueur au profil d’ailier, le natif d’Uckange explose littéralement en 1986-1987 avec pas moins de 19 buts en 33 matchs. Il découvre, cette année-là, sa première sélection en équipe de France, contre l’Islande, en avril 1987, et fait des débuts de feu en marquant un but lors de son premier match au Parc des Princes. Une première sélection pour Micciche et la dernière pour Platini.

Des débuts en fanfare qui n’auront pas de suite pour le jeune prodige. Cette première sélection sera aussi son avant-dernière. Il fera partie des joueurs écartés suite à la cuisante défaite en Norvège et à l’incapacité de la France à se qualifier pour l’Euro 88. Et le sujet est encore sensible pour l’Uckangeois. « Le sujet revenait chaque fois que je revoyais quelqu’un, a-t-il expliqué à l’Est Républicain. Mais avec l’équipe de France, je ne suis pas non plus tombé dans une bonne période. Entre l’échec dans les éliminatoires de l’Euro 88, cette rupture des ligaments croisés au Parc des Princes et les cinq mois et demi d’arrêt qui ont suivi… Aujourd’hui, quand vous êtes nul pendant six mois, on parle encore de vous. À l’époque, il y avait quand même plus de bons joueurs sur le marché. Si vous étiez blessé aussi longtemps, c’était fini ! Mais finalement, j’ai quand même eu pas mal de chance dans ma vie. »

Parti à Marseille, il n’arrive pas à se faire une place entre les Francescoli, Papin, Waddle et autres Vercruysse. La suite de sa carrière ne sera pas à la hauteur du talent précoce du facétieux Carmelo Micciche. Une mauvaise passe à Metz, un transfert dantesque à Marseille où il ne restera finalement que 3 mois, avant un come-back à Metz. Viennent ensuite un passage par Cannes, deux saisons à Nancy, un transfert étonnant dans un obscur club israélien (Hapoël Petah-Tikvah) avant une fin de carrière tout en douceur : Luxembourg, Belgique, Forbach, Talange, Florange et l’ESAP Metz…


Articles