LIMAL Marion

Sport : Handball

Club : Brest Bretagne HB

Date de naissance : 12 janvier 1987

Lieu de naissance : Fontaine-lès-Dijon

Biographie


Formée à La Motte Servolex (Savoie), Marion Limal a débuté sa carrière en Division 1 sous les couleurs de l’ESBM Handball de Besançon dès l’âge de 18 ans, une habitude pour elle : « J’ai toujours été la cadette des groupes de filles quelque soit la catégorie d’âge d’ailleurs. J’ai pris cette habitude de côtoyer des coéquipières plus âgées. J’étais très jeune dans un monde d’adulte. » Cinq années dans le Doubs au cours desquelles Marion Limal a connu sa première sélection en équipe de France en octobre 2008 face à la Hongrie. Le graal. « J’ai été propulsé en équipe de France rapidement puis j’ai enchaîné avec l’Euro 2008 en Macédoine qui reste une formidable expérience sportive et humaine. »

C’est d’ailleurs peu après cet Euro que l’agent d’Hypo contacte Marion Limal pour la convaincre de venir en Autriche. Une occasion en or pour la Dijonnaise. « Je ne pouvais pas dire non. Hypo NÖ, c’est un autre monde avec la Ligue des Champions chaque année et aussi l’occasion de montrer que l’on peut réussir loin de ses bases. » Comme un clin d’œil du destin, c’est face à son ancien club d’Hypo Niederösterreich que Marion Limal a fait ses premières minutes en Ligue des Champions sous le maillot messin… pour un épilogue heureux (victoire 30-21). Metz-Hypo, comme un symbole pour celle qui portait le maillot de « l’ennemi » autrichien lors de « l’affaire Prokop »* d’octobre 2009. « C’était mon premier match de Ligue des Champions à domicile avec Hypo… Ce fut une période compliquée à gérer pour les joueuses, et encore plus pour moi en tant que Française ». Mais qui ne retire en rien le beau parcours de l’arrière gauche en terres viennoises, et ses deux titres de championne d’Autriche en 2010 et 2011. « En même temps, en championnat autrichien, hormis Hypo, il n’y a pas grand monde ». Hypo NÖ a été sacré champion sans interruption depuis… 1977 !

Été 2011, après deux années en Autriche marqués par une grosse blessure au poignet qui lui a fait manqué l’Euro 2010, Marion Limal revient en France, à Metz, des ambitions plein la tête. « Quand j’ai commencé le handball, je voulais deux choses : être championne de France et faire la Coupe d’Europe. » Malheureusement pour elle, la seule saison messine de Marion Limal sera celle de l’année blanche des Messines, en 2012. Une première depuis longtemps !

Fin d’année 2012, Marion Limal décide de quitter Metz pour Nîmes et perd sa place en équipe de France. Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2013 avec le HBC Nîmes, Limal rejoint la Division 2, à 27 ans, à Brest.


Articles