LEJEUNE Kévin

Club : Athletic Club ajaccien

Date de naissance : 22 janvier 1985

Lieu de naissance : Cambrai

Biographie


Révélé à l’AJ Auxerre, passé six mois par Nantes puis deux ans à Tours, Kévin Lejeune (28 ans) a également porté le maillot tricolore des U16 jusqu’aux Espoirs, buttant toutefois à 3 petites sélections chez les Bleuets. « C’était lors du Festival international de Toulon, en 2005 si mes souvenirs sont bons », rappelle-t-il. Ses sélections U16, U17, U18 et U19 avant les Espoirs, Kévin Lejeune les doit surtout à son club formateur, l’AJA, qui a sauté sur le joueur en 1998, alors âgé de 13 ans, avant de le laisser s’épanouir deux ans au Pôle Espoir de Castelmaurou (Haute-Garonne), dans lequel sont passés des joueurs comme Gaël Clichy, Philippe Mexès ou plus récemment Adrien Rabiot. « J’ai commencé le football à Senlis, en Picardie, avant de partir à Montauban. Lorsque j’ai signé un précontrat avec Auxerre, j’ai joué à Toulouse Fontaines pendant ma préformation avant de rejoindre le centre de formation de l’AJA à 15 ans, en 2000. » Alors avant-centre, Kévin Lejeune connaît des débuts difficiles en Bourgogne. « Le premier mois a été très difficile tant au niveau de l’adaptation que de la rigueur. Mais une fois cette étape passée, je me suis éclaté et cette formation reste un super souvenir. »

 

À l’école Guy Roux, le petit Kévin devient grand et s’impose comme une pièce importante des équipes de jeunes de l’AJA, avant de connaître ses premiers pas en pro en 2006. « J’ai beaucoup appris à Auxerre qui est un environnement idéal pour les apprentis footballeurs. J’ai écouté les conseils des anciens comme Fabien Cool, Jean-Sébastien Jaurès ou Johan Radet. » Après dix ans passés à Auxerre, Kévin Lejeune quitte le club six mois avant la fin de son contrat, direction Nantes pour une expérience de courte durée. « Je ne jouais plus beaucoup à l’AJA et j’avais envie d’avoir du temps de jeu. J’ai pris cette décision à la va-vite, en janvier 2010, car j’étais prêt à accepter n’importe quoi. C’était une mauvaise décision. » Kévin Lejeune rebondit en Ligue 2, à Tours, où il signe en juin 2010. « Ce fut deux belles années, se souvient le numéro 22 grenat. Même si le club avait l’ambition de monter en Ligue 1 et que cela ne s’est pas produit, je garde un bon souvenir de mon passage là-bas. » À la fin de son contrat, Kévin Lejeune se retrouve sans club et les propositions se font rares. « Le contexte économique était défavorable, je n’avais pas beaucoup de propositions voire aucune par moment, et quand Metz s’est manifesté, je n’ai pas hésité longtemps. » Un choix qui s’est fait, au départ, un peu par défaut. « C’est difficile d’accepter d’aller jouer en National alors que quelques années en arrière, j’étais en Ligue 1. Mais, il faut aussi savoir faire les bons choix et je n’ai aucun regret. J’ai fait le bon choix. »

 

Champion de France de Ligue 2 avec Metz en 2014, Kévin Lejeune retrouve une Ligue 1 quittée quatre ans auparavant.


Articles


Evian-Metz : Lejeune forfait

Pour le déplacement à Evian, outre Johann Carrasso, encore blessé, Albert Cartier devra... Lire la suite

Décalé : si les joueurs du FC Metz étaient des personnages de séries

Alors que vous êtes nombreux à vous passionner des séries US toujours plus créatives, nous... Lire la suite

Metz-Clermont : les photos

Auteur d'un match poussif, les Messins ont réussi à sauver le nul (2-2) lors de la 11e journée... Lire la suite