KASTENDEUCH Sylvain

Sport : Football

Club : Retraite sportive

Date de naissance : 31 août 1963

Lieu de naissance : Hayange

Biographie


Est-il vraiment utile de présenter Sylvain Kastendeuch ? Détenteur du record de titularisations sous le maillot grenat (515 matchs) devant Philippe Gaillot et Philippe Hinschberger, sixième joueur de Ligue 1 avec le plus de matchs (577), aucun carton rouge reçu en 19 ans de carrière, une coupe de France 1988, une Coupe de la Ligue 1996 et enfin 9 sélections en équipe de France entre 1987 et 1989. Né à Hayange (Moselle) en 1963, Sylvain Kastendeuch découvre le football à Mackwiller (Bas-Rhin) avant de rejoindre l’ASPTT Metz et être repéré par le FC Metz en 1981. Le 24 septembre 1982, le défenseur central alors âgé de 19 ans, fait sa première apparition en pro avec le FC Metz sous la houlette de Henryk Kasperczak à Saint-Étienne. Il entre à la mi-temps en lieu et place de Marco Morgante. Toujours très attaché à Metz, Kastendeuch ne jouera que quatre ans hors de Moselle (prêt au Red Star mis à part), à Saint-Étienne puis Toulouse entre 1990 et 1994. « Je n’ai que très peu quitté Metz tout simplement parce que je m’y sentais bien. J’ai tout d’abord été formé à Metz. Ensuite, le président et l’entraîneur de l’époque (Carlo Molinari et Joël Muller – NDLR) étaient porteurs de valeurs dans lesquelles je me retrouvais. C’est pour cette raison que j’ai fait la plus grande partie de ma carrière chez les Grenats. »

Le natif d’Hayange connaît sa première sélection en équipe de France le 18 novembre 1987 contre l’Allemagne de l’Est pour le compte de la campagne qualificative pour l’Euro 88, et portera le maillot frappé du coq à 9 reprises. Il vivra son dernier match en bleu en février 1989 contre l’Irlande. En 1990, Kastendeuch fait des infidélités au FC Metz en signant pour Saint-Étienne. « C’est un club qu’il ne pouvait pas refuser, raconte Carlo Molinari. L’ASSE était un club fort dans les années 90 mais il est vite revenu parmi nous. » Quatre ans plus tard et une pige d’un an à Toulouse, Sylvain Kastendeuch retrouve son club de cœur, en 1994. Il y restera jusqu’à la fin de sa carrière en 2001 et un match rocambolesque cotre Bordeaux (à la 6e minute de jeu, sur un centre tendu de Jérôme Bonnissel, il reçoit en plein visage le ballon et tombe, inconscient. Il est remplacé et évacué à l’hôpital avant de passer la nuit en observation). Il est aujourd’hui coprésident de l’UNFP depuis 2006 après avoir adjoint au maire de Metz, en charge de la jeunesse et des sports de 2001 à 2008.


Articles