GAILLOT Philippe

Sport : Football

Club : Retraite sportive

Date de naissance : 28 février 1965

Lieu de naissance : Château-Salins

Biographie


Formé à Metz, Philippe Gaillot a fait (quasi) toute sa carrière au FC Metz. Prêté une saison à Valenciennes entre 1992 et 1993, l’arrière gauche vit les plus belles heures du club : vainqueur de la Coupe de France 1988 contre Sochaux, vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1996 contre Lyon au Parc des Princes, vice-champion de France en 1998 derrière Lens et finaliste de la Coupe de la Ligue 1999 perdue face à Lens (encore eux…). « J’avais des aptitudes athlétiques nettement inférieures à celles de Gaëtan Bussmann aujourd’hui. Donc je devais sans cesse être dans la gestion du match. Je ne pouvais pas faire autant d’allers-retours que lui. J’ai été formé comme attaquant jusqu’à 18 ans avant que Marcel Husson me place en défense et j’ai pu apprendre au contact de grands défenseurs à mes débuts. »

Et c’est le titre de vice-champion de France en 1998 après un mano a mano incroyable avec le RC Lens qui reste dans la mémoire de l’actuel directeur général adjoint du FC Metz. « Mon souvenir le plus fort sera la dernière journée de la saison 1997-1998, où malheureusement, Lens finit champion. On est vice-champion de France, performance historique pour le FC Metz, mais on est déçu de ne pas avoir été sacré champion. C’est le public qui nous a rappelé sur le terrain. Ce moment où le public nous a fait quitter le vestiaire pour retourner sur la pelouse et être acclamé malgré la déception d’avoir manqué le titre restera gravé dans ma mémoire. »

Été 2002, l’emblématique numéro 3 du FC Metz met un terme à sa carrière à l’âge de 37 ans après 17 ans passés sous les couleurs grenats. Aussitôt les crampons raccrochés, Philippe Gaillot passe un an au laboratoire de recherche de Sollac* afin de terminer son diplôme d’ingénieur, fait rare dans le monde du football. Le « Professeur » revient pourtant dans son club de cœur, répondant à l’appel de son président de toujours, Carlo Molinari, en intégrant la cellule de recrutement du FC Metz en 2004. « Je me suis d’abord occupé d’un projet de développement du club avant de m’occuper du recrutement avec Bernard Zénier jusque 2006, puis avec Didier Philippe jusqu’à l’été 2011. » Aujourd’hui, c’est en parfaite symbiose que Philippe Gaillot collabore avec Albert Cartier, Dominique D’Onofrio et Bernard Serin pour effectuer des retouches dans l’effectif messin. « Ce qui est compliqué dans ce métier, ce n’est pas forcément de savoir si le joueur a les moyens de s’imposer, techniquement parlant, c’est de savoir si l’homme a les capacités de se fondre dans un groupe, voire dans une nouvelle culture ou dans un nouveau pays s’il vient de l’étranger. Il faut savoir que chaque joueur qui passe par chez nous sont des dossiers sur lesquels nous travaillons en amont. Jamais vous ne verrez un joueur signer ici sans que le staff n’ait de nombreux rapports sur ses matches, des dossiers sur ses statistiques et des infos de son profil. Surtout dans un club comme le nôtre qui ne peut se permettre de dépenser son argent n’importe comment ».

Mais les paris existent. « Franck Ribéry, alors qu’il est à Brest, aucun club ne veut le prendre à cause de son comportement. Beaucoup de clubs hésitent, comme l’Ajax Amsterdam, et puis Jean Fernandez nous dit de tenter le coup, pour le prendre comme deuxième voire troisième joueur de couloir. Ribéry pose le pied sur le terrain et c’est fantastique. » Il est nommé directeur général adjoint en mai 2012, au moment de la descente du FC Metz en National.


Articles