BRACIGLIANO Vincent

Sport : Football

Club : Retraite sportive

Date de naissance : 30 septembre 1958

Lieu de naissance : Marange

Biographie


Natif de Marange, en Moselle, Vincent Bracigliano est le symbole de cette génération 1984 pétri de talent, tout juste sortie du centre de formation et insolente de réussite lors de la victoire du FC Metz en finale de la Coupe de France face à Monaco, et de l’exploit face au FC Barcelone de Bernd Schuster en Coupe d’Europe des Vainqueurs de coupe. Aux côtés de Michel Ettorre, Luc Sonor, Philippe Hinschberger ou Jean-Philippe Rohr, Vincent Bracigliano fait briller le FC Metz sur la scène hexagonale et européenne et pose les premières fondations d’une formation messine qui a fait ses preuves depuis. Arrivé tout jeune à Metz, le milieu de terrain débute avec le groupe professionnel un beau soir de juin 1977, sur la pelouse du Racing Club de Lens, lors de la 36e journée de Ligue 1, à 18 ans. Deux premières saison au contact des pros et quelques apparitions (7 en deux ans) lui permettent de s’aguerrir et de s’imposer comme titulaire lors de la saison 1978-1979 sous la houlette de Marc Rastoll.

Aux côtés de Christian Synaeghel, José Souto ou Jean-Philippe Dehon, Bracigliano participe à la belle saison du FC Metz, qui terminera cinquième du championnat, manquant la Coupe de l’UEFA suite à un goal average négatif vis-à-vis de Monaco. Véritable patron du milieu de terrain, un « laborieux » comme l’aiment à l’appeler les observateurs du football, l’oncle de l’ancien gardien nancéien, Gennaro, jouera presque 300 matchs sous le maillot grenat et effectuera la quasi totalité de sa carrière à Metz. Parti en 1985 à Nantes avec qui il sera vice-champion un an plus tard, Vincent Bracigliano jouera ensuite à Nîmes et à Luçon avant de quitter les terrains en 1994, à l’âge de 36 ans. En 2000, il intègre le staff du Football Club de Nantes et devient responsable du recrutement, puis devient l’adjoint de Jean-Marc Furlan en 2009. Il s’est aujourd’hui éloigné du FC Nantes et du monde du football en ouvrant son restaurant près de l’ancien stade des Canaris, le stade Marcel-Saupin.


Articles