BERNAD Jean-Paul

Sport : Football

Club : Retraite sportive

Date de naissance : 8 juillet 1954

Lieu de naissance : Sidi Bel Abbès (Algérie)

Biographie


Joueur marquant de l’époque 1984, Jean-Paul Bernad est un pur produit de la formation lyonnaise. Aux côtés de Bernard Lacombe ou de Serge Chiesa, sous les ordres d’Aimé Mignot, Bernad apprend aux côtés des plus grands mais tarde à se faire une place au sein de l’effectif de l’OL. Après quatre ans et une centaine de match entre Rhône et Saône, Bernad va chercher bonheur à Besançon en 1978 avant de rejoindre le Football Club de Metz en décembre 1981. C’est André Watrin, alors responsable du recrutement du FC Metz qui convainc Bernad de rejoindre la Moselle plutôt que la Bourgogne. L’AJ Auxerre était tout près de récupérer le talentueux numéro 10 bisontin. « Dédé avait su trouver les mots pour me convaincre et l’image qu’il m’avait donnée de Metz était plutôt sympa, expliquait Jean-Paul Bernad sur le site Internet du club. La suite des événements a justifié mon choix et aujourd’hui, avec ceux gardés de l’époque lyonnaise, les souvenirs messins sont les meilleurs de ma carrière. »

Avec 7 buts de moyenne lors de ses quatre saisons en grenat, Bernad participe à 18 matchs lors de la première saison avant de véritablement s’imposer aux yeux de Marcel Husson, en jouant la quasi totalité des matchs les trois suivantes. En 1984, Bernad remporte le premier trophée de sa carrière avec cette Coupe de France 1984. « C’était le premier trophée du club avec, derrière nous, toute une région qui encaissait les mauvaises nouvelles économiques sans discontinuer. Et malgré les difficultés dans la vie du club, nous avions réussi à former un groupe au sens plein du terme et cela nous a permis de laisser notre trace. J’en parle encore aujourd’hui avec Toni (Kurbos) ou Jean-Philippe (Rohr). J’ai aussi beaucoup aimé la ville, les gens… même si le soleil me manquait car je suis un Latin. Barcelone reste bien sûr aussi un souvenir particulier mais c’était un autre contexte après un math aller manqué de notre part, dans un stade quasiment vide où les choses ont tourné d’une manière que personne n’aurait imaginée. »

Grand animateur de la folie barcelonaise, Bernad avait été l’un des détonateurs du match mythique des Lorrains en terres catalanes. « Bernad, c’était un joueur à la vision de jeu extraordinaire, raconte son ex coéquipier, Tony Kurbos. Il me trouvait sur le terrain les yeux fermés. C’était un excellent manieur de ballon qui n’a pas eu la reconnaissance qu’il méritait auprès des observateurs du football. » Après 3 ans et demi en Lorraine, le natif de Sidi Bel-Abbes (Algérie) est retourné près de son soleil natal, en signant en 1985 pour Nice puis Nîmes en 1987. Éphémère entraîneur dans la banlieue lyonnaise puis à Grasse, on n’a, aujourd’hui, plus trace de Bernad dans le milieu du football.


Articles