N°126

Novembre

- Arts martiaux : Effet JO : stop ou encore ?
- Moselle Espoir vogue de succès en succès
- La belle histoire d'AVS Santé
- Des nouvelles de Sébastien Meyer

L'édito du mois

Transfert historique et salutaire

« Si le club est historiquement et viscéralement attaché au Pays Naborien, les infrastructures et le manque d’écoute de la municipalité font que la situation va peut-être changer. Le sport n’y a plus aucune légitimité. Alors, je prends les devants. Tout simplement. Car je refuse de voir ce club mourir. » Pietro Lambroni, le président des Red Dragons, le club de basket fauteuil avait prévenu. Dans notre édition de mai, il déplorait le manque d’implication de la municipalité de Saint-Avold. Désormais, son équipe qui évolue au plus haut niveau national, n’est plus naborienne. Elle sera messine dès la saison prochaine. En effet, Guy Reiss, l’adjoint aux sports de la Ville de Metz, accueille à bras ouverts le président Lambroni. Celui qui déplore de ne pas avoir trouvé de terrain d’entente avec son berceau historique, inscrira l’avenir du club de basket fauteuil du côté de la capitale de la Moselle. Une saison 2021-2022 qui se place d’ores et déjà sous les meilleurs auspices avec des recrues d’envergure internationale (deux hollandais – un pivot et un ailier – trois mexicains, une canadienne et un américain) et des ambitions revues à la hausse. Les Red Dragons bénéficieront de meilleures conditions d’entraînement et obtiendront à terme, un statut professionnel, en rapport avec leur niveau de jeu. L’essentiel est donc préservé ; le club ne passera pas l’arme à gauche. Mais Saint-Avold perdra sa particularité qu’elle entretenait depuis 1976 : celle d’abriter le meilleur club handisport de la région.

 

Vivian Peiffer, rédacteur en chef