N°115

Novembre

- TFOC : le quart d'heure américain
- Décalé.e : Farid Boulaya, FC Metz
- Moteurs : le Peugeot 3008 restylé à l'essai
- Dans l'actu : Kévin Lejeune, team manager du FC Metz

L'édito du mois

« Ne pouvant régler les événements, je me règle moi-même »

Montaigne, philosophe du XVIe siècle, était décidément très en avance sur son temps. Si les évènements sont contre nous, il faut savoir s’y conformer. C’est ce que fait Moselle Sport depuis avril 2020 en s’adaptant à la crise sanitaire qui complique la situation du sport, de jour en jour. Après une accalmie toute relative cet été, la Covid-19 déferle à nouveau sur nos vies. Pour de nombreux secteurs et plus particulièrement pour le sport, amateur ou professionnel, 2020 restera gravée dans les mémoires. Dans le mauvais sens du terme. Pour la presse sportive locale que nous sommes, le confinement saison 1 puis le «déconfinement» avant le confinement saison 2, nous a fait travailler notre capacité d’adaptation. Ce «quelque chose» qui nous pousse à trouver d’autres voies pour parler sport. Vous l’avez sans doute remarqué, votre magazine s’est attelé à aborder les choses de manière différente depuis quelques mois. Ce que nous n’aurions pas forcément fait dans le
monde d’avant. Imposée par les circonstances, cette adaptabilité m’a été inculquée par des « journaleux » de la vieille école, dont faisait partie Jean-Marie Schiffmacher. Décédé à la fin du mois d’octobre, j’ai beaucoup appris auprès de cet inconditionnel du FC Metz à l’époque où je faisais mes premiers pas de rédacteur. Nous étions alors en 2000 et Jean-Marie, devenu responsable de la communication du Club à la Croix de Lorraine, était surtout l’interlocuteur privilégié des jeunes journalistes sportifs qui s’occupaient du FC Metz. « Il était un supporter sincère. Avec lui disparaît l’un des journalistes qui étaient attachés à la vie des Grenats », déclarait Carlo Molinari, à l’annonce du décès de celui qu’il considérait comme un ami. À celui qui fut l’un de mes professeurs de terrain, j’exprime à travers la voix de Moselle Sport, mes plus sincères condoléances à sa famille. Au revoir «Schiff».

 

Vivian Peiffer, rédacteur en chef