N°114

Octobre 2020

- Les chefs d'entreprise dans le sport
- Maud-Eva Copy, la globe-trotter de Metz Handball
- Les 7 merveilles du FC Metz Stadium
- Renault Captur II à l'essai

L'édito du mois

#TouchePasàMaSalle

L’automne est revenu. Les températures ont amorcé leur descente, les feuilles mortes se sont invitées sur les trottoirs et les chaussées sont humides. Comme si cela ne suffisait pas à nous mettre le moral dans les chaussettes, la Covid-19 nous revient aussi après avoir fait son tour du monde. Le nombre de cas positifs a explosé en France. On pourrait longtemps gloser sur les chiffres annoncés par le gouvernement, force est de reconnaître que dans certains territoires, le virus circule activement. Qui dit virus, dit restrictions. Côté sport, les salles de fitness paient un lourd tribut au virus. Malgré la mise en place de protocoles sanitaires stricts et un respect draconien des mesures, les salles font l’objet de fermetures administratives. Pourtant, des études menées en Angleterre et en Espagne, pays particulièrement touchés par le coronavirus, montrent que le taux de contamination dans les clubs de sport est inférieur à 0,5 pour 100 000 visiteurs. En France, les clubs qui s’attendent à une seconde vague de résiliation, suivent des protocoles de prévention bien plus stricts que ceux mis en place dans les restaurants et se disent même prêts à tracer les cas contacts en cas de suspicion de Covid chez l’un de leurs membres. S’ils ne sont pas entendus, sur les 4 500 clubs existants sur le territoire, 10 % d’entre eux vont disparaître. Soit 200 000 emplois directs et indirects selon le syndicat France Active. La situation est dramatique. Sans compter qu’il est prouvé scientifiquement que la pratique sportive est un atout pour l’immunité.

 

Vivian Peiffer, rédacteur en chef