N°111

Juin 2020

Moselle Sport fête ses 10 ans !

L'édito du mois

Noces d’étain

Contrairement à ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, je vous épargnerai les poncifs sur la numérologie. Cette science qui consiste, rappelons-le, en un ensemble de croyances fondées sur l’attribution de propriétés à des nombres. Certes, 10 ans c’est un cap. Et plus certainement un tournant pour notre et votre journal. Pourquoi ? D’abord parce que les distributeurs de presse nous ont fait un sale coup post-confinement. Le 15 mai dernier, le tribunal de commerce de Paris a placé Presstalis en redressement judiciaire, avec une continuité d’activité et une période d’observation de deux mois. Ses filiales de niveau 2, les SAD et les dépôts Soprocom, sont liquidées sans poursuite d’activité, ce qui pourrait entraîner plusieurs centaines de suppressions d’emplois. Mais qui a d’ores et déjà déclenché une grève qui a empêché la parution et la distribution des quotidiens nationaux. Et pour Moselle Sport, des factures définitivement impayées puisqu’elles étaient (déjà) restées lettre morte depuis dix-huit mois… En conséquence, il faudra revoir dans un avenir plus ou moins proche, le mode de distribution du journal. Lui qui a toujours davantage compté (et comptera encore plus) sur ses abonnés et ses soutiens.

Ensuite, si nous sommes arrivés à ce chiffre fatidique des 10 ans, c’est grâce à la fidélité. Des abonnés, de notre partenaire numéro 1, le Département de la Moselle, et de nos collaborateurs. L’un d’eux, va quitter le navire, contraint et forcé et ce, à mon grand regret. J’espère le revoir une fois que cette maudite crise économique sera passée. Car 10 ans, c’est aussi le symbole des noces d’étain. Un métal très solide mais malléable, qui résiste à la corrosion et au temps. Comme l’est votre journal et plus généralement la maison d’édition qui le produit. Dans les mois à venir, nous aurons plus que jamais besoin de votre soutien. À tous.

 

Vivian Peiffer, rédacteur en chef