Nina Kanto : « Les JO ? La dernière compétition de ma carrière »

Date : 4 mai 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport

En mars dernier, Nina Kanto et l’équipe de France participaient au tournoi qualificatif olympique à Metz. Pour se qualifier pour les JO de Rio, l’équipe du sélectionneur Olivier Krumbholz, devait se défaire des Pays-Bas, de la Tunisie et du Japon. Retour sur ces matchs capitaux avec la capitaine de Metz Handball qui vit ses dernières heures de joueuse.

18 mars : Pays-Bas 24–17 France « L’arrivée soudaine d’Olivier Krumbholz à la tête de l’équipe nous a laissé peu de temps pour préparer ses échéances. Il a tenté rapidement de corriger les erreurs qu’il avait observées en arrivant et nous n’avions pas d’appréhension à travailler de nouveau avec lui. Peut-être un peu les jeunes (rires). Pour ce match contre les Pays-Bas, nous avions bien préparé le match en misant notre stratégie sur la meilleure joueuse de cette équipe : Nycke Groot. Ce match, il s’est joué sur notre adresse sur pénalty – on en loupe 6 ! – et sur quelques moments clés où nous n’avons pas su mettre la balle au fond. L’absence de notre leader technique, Alexandra Lacrabère, nous a été préjudiciable sur ce match selon moi. J’étais déçue que l’on ne soit pas au complet pour les affronter. On aurait pu faire mieux, clairement. 

19 mars : France 33–15 Tunisie C’est un match compliqué à aborder car face à une équipe nettement inférieure, on n’est jamais à l’abri d’un relâchement coupable. Pour ce match, Olivier avait fait reposer quelques cadres comme Siraba Dembélé ou Allison Pineau et fait un peu tourner l’effectif. L’enjeu était de gagner avec 17 buts d’écart afin de se permettre un nul contre le Japon lors de l’ultime match et ainsi garantir notre qualification. Nous avons pris ce match au sérieux avec une très bonne première mi-temps face à des joueuses loin d’être ridicules. Un match appliqué pour une victoire attendue. L’écart de 17 buts a été respecté, on a fait le job. 

20 mars : France 27–19 Japon Grosse pression sur nos épaules car nous n’avions pas le droit de perdre ce match sous peine de regarder les JO à la télévision. D’autant que le Japon avait montré de bonnes choses face aux Pays-Bas en les menant 16-15 à la mi-temps avant de s’écrouler en deuxième période. Le Japon a une bonne équipe mais peut se permettre moins de rotation car l’équipe ne possède pas de profondeur de banc. L’idée était de serrer les dents durant 40 minutes pour enfoncer le clou dans les 20 dernières minutes avec notre qualité de banc. Nous avons effectué un match sérieux avec une base arrière efficace et une excellente Amandine Leynaud dans les buts. Cette victoire nous permet d’aller aux JO de Rio, objectif atteint ! Maintenant, nous allons travailler d’arrache-pied pour être prêtes au moment de la compétition pour viser la médaille. Je crois en nos chances de médaille olympique et je vais tout donner pour y arriver. Ce sera ma dernière compétition avec les Bleues et à 95 % la dernière compétition de ma carrière. Alors autant finir en beauté. 

Nina

 



Articles similaires

La semaine messine « phénoménale »

52 000 spectateurs, 7 jours de compétition, 15 matchs,140 journalistes, 844 buts inscrits (record...

En savoir plus

Phénoménal Handball Tour Scolaire à Woippy

Après six dates à Nantes, Paris, Brest, Neuilly Plaisance, Montpellier et Rennes, la septième et...

En savoir plus

JO : Une grande Laura Glauser envoie la France en finale

Qualifiées pour la demi-finale du tournoi après un match incroyable en quart contre l'Espagne,...

En savoir plus