JO : Une grande Laura Glauser envoie la France en finale

Date : 19 août 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Qualifiées pour la demi-finale du tournoi après un match incroyable en quart contre l’Espagne, l’équipe de France féminine de handball a cette fois-ci montré un peu plus de maîtrise face aux Pays-Bas jeudi soir (24-23). Une victoire qui envoie les filles d’Olivier Krumbholz pour la première finale de leur histoire et assure à la délégation tricolore une médaille supplémentaire.

Cette édition 2016 des Jeux olympiques avait, jusqu’à maintenant, offert de bien mauvaises nouvelles à la délégation mosellane. Les forfaits successifs de Simon Delestre (équitation) et de Carole Grundisch (tennis de table) et la disqualification d’Aurélie Muller (natation) posaient ainsi une chape de plomb sur les résultats de nos athlètes. Mais c’était sans compter sur nos Mosellans de l’équipe de France de handball emmenés par le sélectionneur messin Olivier Krumbholz et ses joueuses qui offriront une médaille à la délégation française. Une grande Laura Glauser, la gardienne de Metz Handball, a permis aux Bleues d’accéder à la finale face à la Russie, tombeur des doubles championnes en titre, la Norvège.

 

Grace Zaadi, Laura Glauser donc, la nouvelle recrue Béatrice Edwige et la réserviste Tamara Horacek auront donc l’occasion de glaner la première médaille d’or du handball féminin de l’histoire. Les Françaises ont atteint la pause avec une avance de 4 buts (17-13). Si le début de match a été accroché, les protégées d’Olivier Krumbholz ont su accélérer en milieu de première période pour finir très fort. Le tout sous l’impulsion d’Alison Pineau(4buts) et Alexandra Lacrabère (5 buts) qui à elles deux culminent en moyenne à 75% de réussite au tir. Et l’écart aurait pu être plus important si la gardienne Amandine Leynaud n’avait pas trouvé le poteau suite à un tir lointain au buzzer. Les Néerlandaises restent dans le coup. Emmenées par Laura van Der Heijden qui termine meilleure marqueuse de la rencontre avec 8 buts à son actif, elles reviennent à une longueur des Bleues à un petit quart d’heure de la fin. Mais elles ne passeront jamais devant leurs adversaires. A 24-23, Laura Glauser sort une parade décisive et est sauvée par son poteau sur l’ultime tentative batave. La réussite était donc côté français.

 

« On voulait cette médaille, c’est juste dingue, s’emballe au micro de Canal+ Gnonsoane Niomba, l’une des héroïnes de cette demi-finale. On veut l’or, pas l’argent. Russie ou Norvège, peu importe, la finale, ce sera le feu. On prend tout. » Même détermination du côté d’Alexandra Lacrabère, la grande soeur de l’équipe. « On va sûrement jouer la Russie maintenant. Et je vous assure qu’on va les défoncer. »  Pour le sélectionneur Olivier Krumbholz, le contexte de cette qualification accentue encore la joie du groupe: « On était quasiment morts contre l’Espagne, en quart de finale. On nous a beaucoup critiqué. Mais on a une gardienne extraordinaire, elle a peut-être sauvé la France. » Un hommage à Laura Glauser, auteure de plusieurs arrêts capitaux dans le « money-time » et remplaçante idéale d’Amandine Leynaud qui s’est blessée au dos. « On est venu aider des joueuses déterminées, glisse le sélectionneur. C’est leur aventure. Il y avait tellement de volonté que le terreau était bon. On n’a pas beaucoup travaillé parce qu’on avait peu de temps, on a eu des blessures, mais c’est une équipe qui a un moral d’enfer. » Il ne reste plus qu’un match, le plus important, pour le prouver.



Articles similaires

La semaine messine « phénoménale »

52 000 spectateurs, 7 jours de compétition, 15 matchs,140 journalistes, 844 buts inscrits (record...

En savoir plus

Phénoménal Handball Tour Scolaire à Woippy

Après six dates à Nantes, Paris, Brest, Neuilly Plaisance, Montpellier et Rennes, la septième et...

En savoir plus

Nina Kanto : « Les JO ? La dernière compétition de ma carrière »

En mars dernier, Nina Kanto et l’équipe de France participaient au tournoi qualificatif...

En savoir plus