Football

Umut Bozok, le nouveau crocodile mosellan

Umut
Meilleur buteur du championnat National avec son club de Marseille Consolat lors de la saison écoulée, Umut Bozok a affolé les compteurs cette année (18 buts). Formé à Saint-Avold et non conservé à l’issue de sa formation du FC Metz, l’attaquant mosellan, très convoité cet été, a choisi de rejoindre la Ligue 2 et le Nîmes Olympique. Il tient enfin sa revanche.

91f40Quartier de la Calade. C’est ici, au nord de la cité marseillaise, dans le 15e arrondissement de la ville, que le club de Marseille Consolat a posé ses valises il y a 53 ans sans avoir connu plus haute division que le National, dont le club est pensionnaire depuis 2014. Dans l’ombre du géant Olympique de Marseille qui truste toute l’attention de la ville, Marseille Consolat fait son nid. Un nid douillet qui le place dans le Top 10 cette saison après avoir manqué de peu la montée l’an dernier. Et si le club phocéen continue de surprendre cette saison, c’est aussi grâce à un jeune gamin de 20 ans, meilleur buteur de National. Umut Bozok et 18 buts à son actif. Un jeune goléador que Metz n’a pas souhaité garder à la fin de la saison 2015-2016. « J’ai été remarqué par le centre de formation du FC Metz à l’âge de 14-15 ans alors que je jouais avec mon club de Saint-Avold, explique le Mosellan. J’ai intégré l’internat du collège Arsenal, je m’entraînais avec Metz mais je jouais le week-end avec mon club. Puis, j’ai intégré le centre de formation du FC Metz. » Pourtant, rien ne prédisposait le joueur à faire carrière dans le football. « À l’âge de 11-12 ans, j’étais petit, un peu gros, je jouais défenseur central dans l’équipe trois de mon club, on ne comptait pas vraiment sur moi. Puis je me suis affiné, j’ai grandi et j’ai commencé à m’intéresser de plus près au foot. » Metz n’en profitera pas malgré une reconversion réussie en attaque. « Un an avant d’intégrer le FC Metz, je jouais encore défenseur central à Saint-Avold. Lors d’un match contre Amnéville, mon entraîneur m’a demandé en cours de match de passer attaquant. J’ai inscrit un but et délivré deux passes décisives. Je ne suis jamais retourné en défense. » A Metz pourtant, l’histoire tourne court et les responsables du club décident de ne pas conserver Bozok. L’idylle n’aura pas lieu.

Foot, karaté et… piano

b131aSon éviction de Metz ne fragilise pas un garçon qui a forgé son caractère ailleurs que dans le foot. Ses ressources, Umut Bozok les trouve en famille, dans les arts martiaux et la musique. Pendant qu’il joue au foot, ses parents le poussent plutôt vers la musique. Notamment son père, musicien. Umut démarre le piano à sept ans. « Quand j’étais plus jeune, j’allais au foot, au conservatoire de musique et au dojo. » Ah oui, car en plus du foot et du piano, Umut se passionne pour le karaté. « J’avais que très peu de temps pour moi mais toutes ces activités m’ont beaucoup servi tout au long de mon évolution en tant que joueur de football. » A Metz, pourtant, ses statistiques décollent. 30 buts lors de la première année, 20 autres avec la CFA. Début 2016, les mauvaises nouvelles s’enchaînent : un accident de voiture qui l’a marqué, et Metz qui refuse de lui accorder son premier contrat chez les pros. « Ça a été le premier coup dur de ma carrière, explique-t-il, amer. Pourtant, j’avais l’impression que le club croyait en moi. Mon accident de voiture m’a permis de relativiser la fin de mon aventure avec Metz et ma déception qui s’en est suivie. La vie ne tient à rien et je ne pouvais pas rester sur cet échec. Je ne sais pas vraiment les raisons de ma non-conservation mais il faut accepter. » La suite ? Des essais non concluants à Boulogne-sur-Mer et Sedan avant Marseille-Consolat. « Je ne pensais pas avoir autant de temps de jeu en signant à Marseille-Consolat, concède le joueur originaire de Saint-Avold. Mais mes deux coachs successifs, Nicolas Usaï (parti depuis à Sedan, NDLR) puis Éric Chelle, m’ont fait confiance et j’essaie de leur rendre au mieux. » Un club qui convient parfaitement au Naborien. « Mon agent habite à Marseille et j’ai une structure de préparateurs physique et mental avec qui je travaille régulièrement qui est également ici. Je me plais beaucoup à Marseille Consolat. » Meilleur buteur de National avec 18 buts, Umut Bozok a longuement attisé les convoitises de clubs de Ligue 2… C’est Nîmes, dernier 6e du championnat, qui a tiré le gros lot. «D’un point de vue strictement personnel, je suis impatient de faire connaissance avec mes futurs coéquipiers, entraîneurs, staff et de me remettre au boulot. Pour le reste, je ne me fixe aucun objectif à part celui de continuer à travailler avec humilité, de progresser, d’apprendre, et de marquer un maximum de buts», a-t-il déclaré sur le site Internet du club. Une nouvelle aventure avec les Crocodiles pour l’enfant de Saint-Avold.

 

la-nouvelle-recrue-umut-bozok-avec-le-directeur-sportif_2434949_667x333

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 9 = treize