Les premières fois de David Fanzel

Date : 8 août 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Entraîneur des féminines du FC Metz après avoir porté le maillot du club grenat dans les années 80 et avoir coaché le CSO Amnéville, David Fanzel s’est gentiment prêté au jeu de l’interview décalé. Extraits.

Premier surnom ?

« Fanzy. Ce sont mes copains de foot qui m’ont rapidement appelé comme ça. Cela faisait référence à Fonzy, le héros de la série Happy Days. En plus, j’avais la banane à cette époque (rires). »

 

Premier ballon ?

« À 5 ans. À Noël, ma mère m’avait offert un ballon. Je ne me souviens plus si j’ai cassé des carreaux avec. Je me souviens par contre qu’il n’a pas fait long feu ce ballon (sourire). »

 

Premier souvenir de télévision ?

« Tom Foot. C’était un petit garçon qui jouait au foot et qui était un jeune surdoué. Il passait entre les jambes des adultes… »

 

Premières vacances en solo ?

« À 16 ans, j’étais parti en camping en Italie, à Lignano, avec un copain. J’avais eu le droit de partir si jeune car ma sœur habitait à 50 kilomètres de là. »

 

Première voiture ?

« C’était une Renault 5 TL bleu. Un grand souvenir. Et d’ailleurs, le premier jour de mon permis, j’ai déposé un copain au centre de formation du FC Metz et je me suis fait arracher la portière (rires). »

 

Premier grand match de votre carrière ?

« Un 32e de finale de Coupe de France entre Metz et Reims à Troyes car les matchs de coupe se jouaient à l’époque sur terrain neutre. C’était un rêve de gosse qui s’accomplissait. »

 

Premier trophée ?

« La coupe de Lorraine en pupilles, maintenant U13, contre l’APM Metz avec le CSO Amnéville. Avec les pros, mon unique trophée, et pas des moindres, la victoire en Coupe de la Ligue en 2000 avec le FC Gueugnon (L2) contre le Paris Saint-Germain. »

 

Premier concert ?

« Je ne suis pas très concert mais je suis allé une fois voir un concert. C’était celui du chanteur britannique Johnny Clegg à Metz. »

 

Premier amour ?

« À 15 ans, ma voisine, Isabelle. On avait le même âge et j’en garde un très bon souvenir. »

 

Premier grand souvenir de sport à la télévision ?

« La demi-finale de Coupe du Monde entre l’Allemagne et l’Italie. C’était pendant le mondial 70 au Mexique. » (« Le plus beau match du monde », comme le dit la légende à propos de la demi-finale de la Coupe du monde 1970. La Squadra Azzura s’était imposée 4-3 au terme de prolongations riches de cinq buts ! NDLR)

 

Première grosse blessure ?

« Je n’ai jamais connu de grosses blessures. Le pire fut une hernie musculaire à la cuisse gauche. J’ai également eu une rupture partielle des ligaments en 1999-2000, et six mois après, en refusant de me faire opérer, j’ai gagné la Coupe de la Ligue. Puis j’ai pris la décision d’arrêter le foot. »

 

Première bagarre ?

« Je ne me suis jamais battu. La bagarre, c’est pour les faibles (sourire). »

 

Première idole dans le football ?

« L’international italien Gianni Rivera, joueur du Milan AC entre 1960 et 1979. Italien d’origine, toute notre famille est supporter du Milan AC, encore aujourd’hui. Un jour, j’irai voir un match à San Siro d’ailleurs. »

 

Première idée de reconversion ?

« Avant d’être entraîneur, j’avais pensé devenir journaliste sportif. J’aimais beaucoup les journalistes de L’Équipe comme Erik Bielderman, Vincent Duluc ou Laurent Moisset. »



Articles similaires

Le FootGolf : l’art de jouer comme un pied

Lancé en 2009 aux Pays-Bas, le FootGolf est un sport à part entière qui ne cesse de monter en...

En savoir plus

Le Brésil… vu par Simone Jatoba Gomes (ex-FC Metz)

Mon enfance « Je suis née à Maringà, dans l’État du Paranà, dans le sud du Brésil, avant...

En savoir plus

Retour sur ces Mosellans qui ont été champions du monde

À l'heure des matchs de la Ligue des Nations, l'occasion était trop belle pour revenir sur un...

En savoir plus