Le FootGolf : l’art de jouer comme un pied

Date : 6 décembre 2019 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Lancé en 2009 aux Pays-Bas, le FootGolf est un sport à part entière qui ne cesse de monter en puissance, au point, aujourd’hui en France, de compter environ 5 000 licenciés et près de 50 clubs. En compagnie de l’ex joueur du FC Metz, Stéphane Borbiconi, et de deux membres de l’équipe de Metz FootGolf, nous avons arpenté à l’automne dernier le parcours du golf de la Grange aux Ormes de Marly pour s’essayer à la discipline.

 

Comment ça marche ?

 

Le principe est très simple : tenter de faire entrer un ballon de foot dans un trou sur un parcours de golf. Le trou, évidemment, est plus grand qu’au golf classique (55 cm), les fairways, eux, sont aussi adaptés. « On sent un engouement de plus en plus important pour la discipline, explique Yohann Tatard, directeur du golf de la Grange aux Ormes. Cela amène, sur notre golf, un public différent et forcément, cela participe à l’attraction de notre enceinte. » Les règles sont identiques à celles du golf : un par* à respecter, des obstacles à éviter (eau, sable, bois…) et des pénalités en cas de ballons injouables (hors-limite, dans l’eau). La seule différence : taper dans un ballon avec le pied pour y parvenir.

*nombre de coups théorique fixé pour un trou. Le par (3 à 5) dépend de la longueur du parcours d’un trou.

 

Les premiers pas

 

Accompagnés par Stéphane Borbiconi, nous retrouvons Laurent Erlinger et Fabrice Lefèvre, tous deux membres de Metz FootGolf, créé il y a tout juste un an. Un échauffement rapide, ressemblant trait pour trait à un entraînement d’avant-match de football, pour éviter le claquage à l’allumage, et le premier trou se présente à nous. « C’est la 3e fois que je m’essaye à cette discipline, explique Stéphane Borbiconi. J’avoue que mes prestations précédentes n’étaient pas terribles (rires). Mais j’aime beaucoup l’idée. » Équipés (baskets ou chaussures stabilisées – crampons interdits – avec polo et bermuda et normalement chaussettes hautes), nous attaquons le parcours avec un optimiste certain…

 

 

« Borbi » des Bois

 

Les premiers tirs « dévissés » pointent le bout de leur nez dès le 2e trou. Après un par obtenu (sur un Par 4), l’ancien défenseur grenat commence son festival de tirs improbables : au pied d’un arbre sur le trou n°2, le long d’une barrière électrique qui délimite le parcours du champ d’à côté au trou n°3 et carrément dans les buissons lors d’une approche trop appuyée près du green du dernier trou du jour. « J’aime la difficulté, rigole-t-il. Il m’en faut plus pour m’arrêter (rires). » Il s’en sortira à chaque fois. « C’est extrêmement ludique. Vous êtes entre potes, sur un parcours sympa, il y a un petit esprit de compétition, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. »

 

Le FootGolf et ses spécificités

 

Que faut-il pour bien débuter ? Une bonne connaissance du foot est plus déterminante que celle du golf. « Cela aide, mais il n’y a pas que ça, précise Laurent Erlinger, membre du club Metz FootGolf. Une bonne frappe aide, surtout pour les départs, mais il faut aussi avoir une bonne analyse des lignes du terrain, du parcours et de la force à mettre à l’approche du trou. » « Être bon footballeur, ce n’est pas le plus important, confirme Fabrice Lefèvre. Il faut surtout savoir se concentrer et jouer juste sur les derniers coups. » Ainsi, les dernières approches aux abords du trou se font majoritairement avec la pointe du pied, et non son plat. La « semelle » est interdite, tout comme la « louche ». Un piqué sera utilisé pour sortir un ballon d’un endroit difficile (sable). « La précision et la patience sont de rigueur », ajoute Laurent Erlinger.

 


Une discipline en plein essor

 

Preuve du succès grandissant du FootGolf, déjà une quarantaine de nations ont créé leur fédération. Trois coupes du monde ont également déjà eu lieu, et lors de la dernière édition au Maroc, en 2018, la France est devenue championne du monde ! Vice-champions d’Europe l’an passé, les Bleus ont remporté le trophée en dominant la Grande-Bretagne en finale. Cette 3e édition de la Coupe du monde a vu la présence d’anciens internationaux du ballon rond : Camel Meriem (ex-Marseille) et Benjamin Gavanon (ex-Nancy) ont notamment participé chez les Bleus, alors que l’ancien Messin Ludovic Obraniak était présent pour la Pologne, Pierre van Hooijdonk pour les Pays-Bas ou Roberto Ayala pour l’Argentine. De quoi faire des émules ? « C’est l’objectif de notre golf, conclut Yohann Tatard. Donner envie à des personnes de tous âges de venir s’essayer au FootGolf et pourquoi pas, se renseigner pour le golf. C’est possible. » Laissez-vous tenter.

 

Contact : Golf de la Grange aux Ormes – Rue de la Grange aux Ormes – 57157 Marly – 03 87 63 10 62.


Articles similaires

Connaissez-vous les recrues du FC Metz des 5 dernières saisons?

Connaissez-vous votre club aussi bien que vous le pensez ? Vous avez dix minutes pour trouver les...

En savoir plus

Dans les coulisses du Graoully Mag’

Lancée en 2010, l’émission foot sur le FC Metz, diffusée sur la chaîne locale viàMirabelle,...

En savoir plus

Êtes-vous incollable sur le FC Metz – Chapitre 2 ?

Pensez-vous tout savoir sur le FC Metz ? Même la taille de pointure d'Ibrahima Niane ? Pour le...

En savoir plus