Coupe de France : Sarreguemines, seul club mosellan rescapé

Date : 14 novembre 2016 - Auteur : france-admin - Photo : DR

Pour le 7e tour de la Coupe de France, seuls les pensionnaires de CFA2 de Sarreguemines se sont qualifiés pour l’étape suivante. L’APM Metz a bien résisté mais s’est incliné dans l’Oise et Sarrebourg n’a pas pu faire tomber une équipe de Ligue 2.

Après leur petit exploit du 6e tour, et leur qualification face à Pagny/Moselle (CFA2), les joueurs du FC Sarrebourg (DHR) n’ont rien pu faire face à Troyes (Ligue 2). Grâce à des buts en seconde période de Grandsir et Niane, les joueurs de Jean-Louis Garcia ont brisé le rêve du FCS.

 

L’APM Metz (DH), lui, a perdu sur la plus petite des marges à Roye-Noyon (CFA2). Défaits 2-1 en Picardie, les Messins peuvent nourrir des regrets. Les hommes d’Eric Brusco avaient égalisé à la 90e minute par Charpentier après avoir concédé l’ouverture du score à la… 84e minute ! A la 117e, l’attaquant noyonnais Bouvet, entré en jeu à la 58e, marquait un doublé salvateur pour son équipe. Un match qui se terminera dans la confusion avec une expulsion de chaque côté. « Il y a évidemment de la déception, concédait le coach messin à l’issue de la rencontre. Ce n’était pas un tirage évident, nous étions loin de chez nous. Roye-Noyon est une équipe qui a de la qualité, notamment devant. On avait mis un plan de jeu en place, on l’a respecté jusqu’au bout. Mais on prend des buts à des moment très durs, c’est dommage. »

 

Sarreguemines (CFA2), lui, continue son parcours en Coupe de France. Après avoir éliminé Fameck (DHR) au tour précédent, les coéquipiers du double buteur El Hassane M’Barki sont allés obtenir leur qualification en Alsace, à Bischeim (DH) (3-2). Au terme d’un scénario incroyable, menés à la fin du temps réglementaire, les hommes de Sébastien Meyer se sont qualifiés après avoir marqué deux buts en trois minutes dans le temps additionnel d’une rencontre complétement folle. Réduit à dix à la 67e, les locaux allaient pourtant avoir une balle de match à dix minutes de la fin du match. Au terme d’une belle action, le Sarregueminois Wengert stoppait irrégulièrement de la main le cuir sur sa ligne. Expulsé pour cette faute de main, le défenseur mosellan offrait à Bischeim l’occasion de tuer le match (81e). En vain, le penalty d’Ouled étant repoussé sur son poteau par le portier sarregueminois Trimborn. « L’arrêt de Florian sur le penalty est le tournant du match », lançait El Hassane M’Barki après la rencontre. Irrespirable, la fin de match allait basculer en faveur de Sarreguemines quelques minutes plus tard.  Une première fois, à la 93e quand El Hassane M’Barki voyant son coup franc détourné par le mur finir sa course au fond des filets (2-2), avant de crucifier les hommes de Mounir Marzouk sur un nouveau coup franc au bout du temps additionnel (2-3, 96e). « Le foot se joue sur des détails, cette fois ça nous a souri, » appréciait le triple buteur et capitaine d’une formation mosellane revenue de nulle part.

 



Articles similaires

Le FootGolf : l’art de jouer comme un pied

Lancé en 2009 aux Pays-Bas, le FootGolf est un sport à part entière qui ne cesse de monter en...

En savoir plus

Le Brésil… vu par Simone Jatoba Gomes (ex-FC Metz)

Mon enfance « Je suis née à Maringà, dans l’État du Paranà, dans le sud du Brésil, avant...

En savoir plus

Retour sur ces Mosellans qui ont été champions du monde

À l'heure des matchs de la Ligue des Nations, l'occasion était trop belle pour revenir sur un...

En savoir plus