Red Dragons : une (large) victoire pour commencer

Date : 6 octobre 2019 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Samedi 5 octobre, la Nationale A de Basket Fauteuil a repris ses droits. Les Red Dragons ont affiché clairement leurs ambitions en disposant facilement des Léopards de Bordeaux (92 – 54). De bon augure pour une saison 2019-2020 qui promet.

 

En enregistrant l’arrivée de trois nouveaux joueurs – Ibrahim Guirassy en provenance de Gennevilliers, Onokoko Okitapoy et Aissa Falempe, tous deux du Toulouse Iron Club – Les Red Dragons ont démontré qu’il fallait une fois de plus compter avec eux cette saison. « On a gardé l’ossature de l’équipe de l’année dernière et conservé Robin Poggenwich, international néerlandais et meneur de jeu », souligne le président Piétro Lambroni. Dès le début du premier quart temps, l’assurance des locaux a mis en lumière la fébrilité de l’équipe bordelaise. Malgré quelques tirs adroits du n°13, le meneur Arnaud Daniel Lacombe, les Léopards de Guyenne se sont vite laissés déborder par des Red Dragons. Rapides sur les contres, parfois maladroits au panier mais décisifs dans leur plan de jeu, les Mosellans ont pris le large à tel point que l’équipe adverse demandait un temps mort pour (re)mobiliser leurs troupes (2’53). Leur coach démuni, a même perdu (un peu) ses nerfs face au corps arbitral… La fin du premier quart temps avait déjà valeur de sanction (27-11). Le second quart temps a donné l’occasion aux Mosellans de hausser encore un peu plus leur niveau de jeu avec notamment un Paty Koti-Bingo littéralement en feu (6 points en 1 minute), portant la différence à + 19. Bordeaux n’a fait qu’accumuler les fautes lors du 3e acte et s’est heurtée à Robin Poggenwich qui en a profité pour dérouler (12 points en seulement 4 minutes…) Incapables de suivre le rythme des locaux, les Léopards de Guyenne repartent avec 38 points d’écart dans leur besace. A Saint-Avold, la satisfaction est presque totale : Poggenwich, Bellers, Bader et Fleutot ont tenu leur rang. Du côté des nouvelles recrues, Ibrahim Guirassy a tiré son épingle du jeu, « massacrant » à deux reprises un panneau d’un sponsor, coupable de sa fougue sur le terrain ! En revanche, malgré de belles dispositions, Aissa Falempe et Okonoko Okitapoy manquent encore de rythme. Mais tout arrive à point à qui sait attendre. Ils auront cœur à montrer l’étendue de leurs talents respectifs face à leur ancien club, le Toulouse IC, prochain adversaire des Red Dragons.



Articles similaires

Les Red Dragon’s au rendez-vous

Après avoir décroché sa place en quarts de finale de la Coupe de France de handibasket en...

En savoir plus

Le basket féminin en Moselle, ça va ?

Inventé aux États-Unis en 1891 pour les garçons, le basket-ball a immédiatement été adopté...

En savoir plus

Les Canonniers repartent à l’abordage

Après une année 2017 compliquée où le maintien ne s’est profilé qu’en toute fin de saison,...

En savoir plus