L’Union remet les pendules… comtoises à l’heure

Date : 9 mai 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Pour leur dernier match à domicile, les Canonniers ont contenu les assauts de leur adversaire du jour, le Besançon Avenir Comtois. Jusqu’à creuser très sérieusement l’écart au 4e quart temps (84-58). Mais ce ne fut pas de tout repos.

Battus à l’aller dans le Doubs (70-65), les Canonniers avaient cœur de se racheter devant leur public salle Berthelot samedi 7 mai. C’est désormais chose faite au terme d’un match qui ne restera pourtant pas dans les annales. Après un premier quart temps encourageant en faveur des locaux (20-9), le deuxième n’a pas été une partie de plaisir. L’US Sainte-Marie a vu les Doubistes revenir à quatre points (25-21, 14e) et même à deux (32-30, 17e) jusqu’à ce que les Canonniers se reprennent, par l’intermédiaire de quelques exploits individuels (Diawara et Stipanovic), remettant l’horloge… comtoise à l’heure (39-30). « Les joueurs s’étaient clairement laissés endormir », précisait le président Nardozi. Il faut donc croire que les pendules ont été remises à l’heure par le coach puisque les 3e et dernier quart temps ont vu une équipe mosellane transfigurée. L’écart n’a cessé de se creuser, + 17 au 3e quart temps (62-45), jusqu’à ce que l’addition ne s’alourdisse au final (+22, 84-58). Les Bisontins dépassés dans tous les compartiments de jeu, ont également été auteurs de vilains gestes, occasionnant quelques remontrances (justifiées) du public. « Le match a été difficile. Sur une rencontre de ce type où il n’y a plus rien à jouer pour aucune des deux équipes, il n’était pas évident de se concentrer. On a fait le boulot avec davantage de sérieux en défense à compter du 3e quart temps », a souligné Eric Deschamps. « C’est en cela qu’on démontre que nous sommes une équipe intéressante. » Un constat qui ne demandera qu’à être confirmé face à Tremblay la semaine prochaine à l’extérieur. Même si avec 39 points et une 6e place, il y a de quoi regretter tous ces matchs perdus de peu cette saison.

L’info en +

À l’occasion de ce dernier match à domicile, Mamedy Diawara parrain de la MECS du Château de Lorry avait convié ses filleuls à venir encourager les Canonniers. Rappelons que le joueur de l’US Sainte-Marie fait partie des parrains des Belles Rencontres, dispositif initié par le Conseil Départemental de la Moselle qui permet à des jeunes séparés de la famille de partager des moments avec des sportifs de haut niveau.



Articles similaires

Les Canonniers repartent à l’abordage

Après une année 2017 compliquée où le maintien ne s’est profilé qu’en toute fin de saison,...

En savoir plus

Mathis Keita, la voie du Nord

Joueur du BCM Gravelines-Dunkerque en Pro A après deux saisons à Evreux à l’échelon...

En savoir plus

Handibasket : Saint-Avold n’a pas démérité

Après la déculottée face à Hyères (77-35) en 1re journée de championnat le 8 octobre dernier,...

En savoir plus