Les parrains des Maisons d’Enfants à Caractère Social et les clubs mosellans mobilisés

Date : 29 avril 2020 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

La crise sanitaire du Covid-19 a resserré le lien social. Le monde du sport, notamment les athlètes de haut niveau parrains des Maisons d’Enfants à Caractère Social et les clubs mosellans, se sont mobilisés. La preuve en quelques témoignages aux quatre coins du département.

« Ce sont les jeunes qui ont pris l’initiative »

Olivier Choffart – Président du Hombourg-Haut Handball Club

« Ce sont les enfants qui ont pris les devants ». Le président Olivier Choffart en est fier. Face à cette crise sanitaire sans précédent, ce sont les jeunes générations qui ont pris l’initiative. « Ils ont commencé par des vidéos montages avec des petites pancartes pour soutenir les soignants. » Le résultat a été immédiat : 28 000 vues en trois jours ! « Une action similaire a été menée pour soutenir les Ehpad. Puis ils se sont mis aux défis sportifs pour entretenir le lien. » Encouragés par les plus jeunes, les Seniors sont en passe de suivre l’exemple. Pour la bonne cause.

 

Aujourd’hui les équipes -13 filles et garçons se mobilisent : RESTEZ CHEZ VOUS et MERCI à tous ceux qui prennent soin de nous!❤️

Publiée par Hombourg handball club sur Mardi 24 mars 2020

 

Pour découvrir les vidéos, rendez-vous sur la page Facebook du Hombourg-Haut Handball Club.

« Une autre vision de la vie »

Franck Festor – Parrain de la Fondation Saint-Jean

On ne présente plus Franck Festor. Athlète accompli (multi-médaillé aux championnats de France) et rameur de l’extrême avec notamment deux traversées de l’Atlantique malgré son handicap (amputé tibial), le Mosellan s’investit beaucoup dans la vie associative. En particulier pour la Fondation Saint-Jean qui gère une Maison d’Enfants à Caractère Social à Metz. « Depuis un peu plus de cinq ans, j’en suis le parrain », annonce fièrement le sportif désormais retraité. « C’est le Département de la Moselle qui m’a sollicité à l’époque. J’ai tout de suite accepté. Pourquoi ? Parce que je trouvais que c’était une super opportunité de tisser du lien avec des jeunes dont la vie n’a pas été épargnée. » Depuis 2015, Franck a mené à terme de nombreux projets dont « L’Odyssée de Saint-Jean qui a pour objectif de relier Metz à Marseille. Avec les jeunes, nous nous sommes rendus à Lyon par la route en vélo en 5 jours avant d’attaquer un trek de 2 jours dans les Alpes du Sud pour terminer par 3 jours d’aviron. Nous avions évidemment préparé cette dernière partie du périple pendant 1 an par des séances de rameur ». L’année dernière, Franck a même emmené les jeunes au Sénégal pour découvrir l’Empire des Enfants, « un lieu dédié aux enfants abandonnés ». En attendant d’y retourner « pour leur donner un coup de main », il entretient toujours le lien avec ces jeunes. « Dans une petite vidéo envoyée via Whatsapp, j’ai fait le rapport avec mes traversées de l’Atlantique où j’ai été «confiné» 66 jours, 23 h et 24 min sur une barque la 1re fois et 35 jours, 15 h et 21 min la seconde fois. Deux aventures qui donnent une autre vision de la vie. Je leur ai suggéré que l’on était tous en train de partager malgré nous, une grande expérience de vie qui nous fera tous grandir. »

 

La réponse des gamins de St Jean

Publiée par Franck Festor sur Lundi 30 mars 2020

 

Rendez-vous sur la page Facebook de Franck Festor pour découvrir les vidéos.

 

« Important de garder le contact, même en période de confinement »

Mamedy Diawara – Parrain de la MECS de Lorry-lès-Metz

Parrain de la Maison d’Enfants à Caractère Social du Château de Lorry* depuis 5 ans à l’initiative du dispositif mis en place par le Département, les Belles Rencontres, le basketteur des Canonniers de Metz BC est très sensible à son rôle, même en période de confinement. Initialement prévue le 25 mars dernier, la dernière visite entre les enfants de la MECS et Mamedy Diawara a pris une tournure originale, en raison de la crise sanitaire que traverse le pays. Entretien.

 

Mamedy, depuis le début du confinement, comment remplissez-vous votre rôle de parrain de la MECS le Château de Lorry ?
« À défaut de pouvoir les voir, comme je le fais régulièrement depuis le début de la mise en place de ce parrainage, en 2015, je leur fais des petites vidéos à leur attention afin de garder ce contact si important pour moi. L’année dernière, lorsque je me suis blessé, les enfants de la MECS m’avaient fait une vidéo pour me souhaiter un bon rétablissement alors que j’étais en rééducation. Cela m’avait beaucoup touché. Du coup, comme une rencontre était prévue le 25 mars dernier, j’ai eu l’idée de leur faire une vidéo à mon tour, pour prendre de leurs nouvelles mais aussi pour leur lancer un petit défi. »

 

C’est-à-dire ?
« Il y a eu le PQ Challenge créé par les footballeurs, mais moi, en tant que basketteur, je voulais leur proposer le Finger Ball Challenge qui consiste à faire tournoyer le ballon sur un doigt. J’ai reçu un super montage vidéo de tous les essais des enfants et même ceux des éducateurs. Tout le monde s’en est donné à cœur joie (rires). »

 

Plus concrètement, comment les enfants de la MECS vivent ce confinement ?
« Pour avoir eu les éducateurs au téléphone récemment, je dirais que certains le vivent mieux que d’autres. Certains ne voient pas réellement la différence puisqu’ils ont l’occasion de jouir d’un grand espace extérieur au Château de Lorry et peuvent tout de même s’adonner à des activités en dehors de l’établissement. D’autres aimeraient sortir et venir voir nos matchs. Je tiens d’ailleurs à tirer mon chapeau à tous les éducateurs qui font un travail formidable dans une période difficile et sans eux, rien ne serait possible. Je suis admiratif de leur travail. »

 

Pouvez-vous nous rappeler en quoi consiste votre rôle de parrain, pour le dispositif « Les Belles Rencontres » ?
« Je viens régulièrement, la plupart du temps accompagné par un coéquipier, pour partager un maximum de choses avec les enfants, leur faire découvrir mon univers et réciproquement. Le club de Metz Basket s’investit également dans le dispositif notamment en invitant les jeunes au match ou en leur proposant de nous suivre en déplacement. Lors des périodes de fêtes, je me rends à Lorry pour fêter l’événement avec eux et j’essaie de les sortir de leur quotidien. Quand je suis avec eux, je discute, j’échange, je leur fais des petits entraînements de basket-ball et je joue avec eux. C’est un vrai plaisir que de partager cela. Des coéquipiers de Metz BC sont également investis dans cette belle initiative du Département, comme Henok Affa, qui est parrain des enfants et jeunes du Dispositif d’Accompagnement Diversifié Thionvillois (DADT). On ne peut pas tout révolutionner dans ces établissements mais on peut leur donner de la force, du courage et ainsi apporter un peu de bonheur. »

 

 

MAMEDY VOUS MET AU DÉFI ✅
En cette période de confinement Mamedy a souhaité adresser un message aux enfants et jeunes de…

Publiée par METZ Canonniers sur Lundi 23 mars 2020

*La Maison d’Enfants à Caractère Social Le Château de Lorry fonctionne en internat continu. Elle est agréée pour accueillir 38 enfants âgés de 3 à 17 ans dans le cadre d’un placement judiciaire ou administratif. Le travail avec la famille est une des priorités de l’établissement. Aussi, les parents sont associés autant que se peut à la prise en charge en fonction de leurs droits. Ils sont systématiquement concertés et informés de la construction et de l’évolution du projet de leur enfant.

Pour découvrir la vidéo, rendez-vous sur la page Facebook des Canonniers.



Articles similaires

Moselle Sport 109 en téléchargement gratuitement

Cher.e abonné.e, cher.e lecteur.trice,   La situation actuelle en France ne nous permet...

En savoir plus

Metz TT : Nathanaël et les garçons

Entraîneur de la section masculine de Metz TT, Nathanaël Molin participe activement à la...

En savoir plus

Moselle Sport 108 en téléchargement gratuitement

Cher.e abonné.e, cher.e lecteur.trice,   La situation actuelle en France ne nous permet...

En savoir plus