Des nouvelles de… Imaad Hallay

Date : 18 septembre 2012 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport / DR

Septembre 2010, pour le quatrième numéro de Moselle Sport, nous rencontrions Imaad Hallay, tout récent champion d’Europe du relais 4x100m. Deux ans plus tard, nous reprenons de ses nouvelles. 

On avait laissé Imaad Hallay voguant sur les flots du succès de son titre de champion d’Europe du relais 4x100m, des étoiles plein les yeux. « Émotionnellement, ces Championnats d’Europe ont été très forts, nous expliquait-il en septembre 2010, pourtant dans les tribunes lors de la finale du relais. J’ai vécu un apprentissage en accéléré. Tout cela m’est tombé dessus sans prévenir. Cette médaille d’or m’a ouvert les yeux sur ce que je dois produire pour faire partie des meilleurs. » 24 mois plus tard, qu’en est-il du rutilant thionvillois ?

« Je suis passé par toutes les pensées »

Septembre 2012, la médaille d’or et l’emballement médiatique sont bien loin. À 28 ans, l’étudiant est devenu ingénieur, le sportif, épicurien. « Je ne sais pas si je courais après le bon lièvre depuis quelques années. Aujourd’hui, je ne cours plus que pour un objectif : me faire plaisir. Si je n’ai pas envie d’aller m’entraîner, je n’y vais pas. Avant, c’était un devoir. Aujourd’hui, j’y vais quand j’en ressens l’envie. » Le discours est clair, posé. L’homme presque apaisé d’avoir enfin trouvé la source de motivation nécessaire pour briller de nouveau sur la piste. « J’ai été très déçu par ma saison estivale. Je suis passé par toutes les pensées. J’aurai pu basculer du côté obscur… Une certaine lassitude venait entourer mes préparations. »

Changement de spécialité ? « On verra »

Ingénieur à l’UEM de Metz, Imaad ne veut plus négliger un métier qui le passionne. « Je m’étais engagé avec Pascal Lacombe pour m’entraîner à Strasbourg. Mais les trajets plus les entraînements me faisaient perdre beaucoup d’énergie. J’ai cessé cette collaboration pour retrouver mon coach de toujours, Patrice Ragni. » L’attitude est positive, le sourire pas forcé. « J’aborde plus sereinement mes courses. Peut-être que je suis tout simplement plus mature. C’est moi qui me met la pression aujourd’hui, et non plus l’entourage. » L’approche de la vie a changé, et la carrière sportive pourrait prendre un virage inattendue pour le spécialiste du 100 mètres. « Je pense à pas mal de choses en ce moment, avoue-t-il à demi-mots. Il y a une possibilité de me voir dans une autre spécialité de l’athlétisme, on verra. » Pas fixé sur son programme de reprise de la compétition, Imaad Hallay n’a finalement pas beaucoup changé. « Après ces deux dernières années en dents de scie, je ne préfère plus me projeter sur le long terme. » Chat échaudé craint l’eau froide.



Articles similaires

Courses du Marathon Metz Mirabelle 2018 : 6 671 coureurs au départ !

Dimanche 14 octobre, 6 671 coureurs se sont appropriés la ville de Metz dans le cadre des courses...

En savoir plus

Jeanne Lehair : Le sport, la société et les femmes

Membre de Metz Triathlon, Jeanne Lehair est déjà championne du monde et d’Europe en relais...

En savoir plus

Pauline Lett, enfin l’envol ?

Grand espoir de l’athlétisme lorrain, plusieurs fois médaillée au championnat de France...

En savoir plus