Manu Mayonnade nous présente ses Dragonnes

Date : 22 novembre 2016 - Auteur : france-admin - Photo : Moselle Sport, DR

Champion de France en titre, Metz Handball va affronter la forte concurrence de Fleury-lès-Aubray, d’Issy-Paris et le nouveau venu, Brest, plus gros budget de LFH et son armada d’internationales. En plus des échéances nationales, les Messines devront assurer en Ligue des Champions. Le coach, Emmanuel Mayonnade, nous présente celles qui vont devoir relever tous ces défis.

Laura Glauser – n°1 – gardien de but

« On lui doit une grosse partie du titre l’an passé. Le club a toujours beaucoup attendu d’elle et sa performance lors des Jeux olympiques doit la conforter dans le fait que c’est une grande gardienne. Je ne sais pas si elle en était consciente jusqu’alors, il fallait le matérialiser. Et ces JO doivent avoir eu cet impact chez elle. »

Marina Rajcic – n°12 – gardien de but

« J’ai la chance d’avoir deux gardiennes qui s’entendent très bien. Marina a un profil plus atypique, elle est plus explosive que Laura. Cette complémentarité est bénéfique pour l’équipe et pour les performances des deux joueuses. Marina se sent bien ici et ça se voit. »

Marina Rajcic

Xenia Smits – n°22 – arrière gauche

« Durant mon mandat de coach à Mios-Biganos, j’avais tenté de la faire venir, sans succès. C’est une joueuse très complète, excellente en défense comme en attaque, elle peut marquer de loin. Elle est très jeune, elle a d’ailleurs été élue meilleur espoir de la saison mais elle aurait très bien pu glaner le titre de meilleure arrière gauche aussi tant sa saison fut réussie l’an dernier. »

Orlane Kanor – n°9 – arrière gauche

« Une jeune joueuse bourrée de qualités physiques. Elle va très vite et peut se projeter rapidement vers l’avant. Elle manque évidemment d’expérience du haut niveau (19 ans) mais c’est une joueuse très entreprenante et qui a fait une belle performance lors de la première journée de championnat. »

Ana Gros – n°6 – arrière droite

« C’est une joueuse très importante de l’équipe. Ana peut répondre à des problématiques que les autres ne sont pas en mesure de répondre. Elle va vite, peut marquer des buts fantastiques peu importe la distance. C’est une compétitrice hors norme, toujours surmotivée et une vraie bosseuse. Une vraie perfectionniste. »

Marie-Hélène Sajka – n°25 – arrière droite

« Il n’y a rien de simple pour elle car il y a 5 gauchères dans l’effectif. Pas simple de se faire une place. Elle est toujours bien à l’entraînement et il faut qu’elle soit très patiente car, l’an dernier déjà, elle devait faire face à une concurrence très rude. »

Lindsay Burlet – n°66 – ailière droite

« Elle peut mettre en difficulté n’importe quel grand arrière gauche, en championnat et je pense même sur la scène européenne. Initialement arrière droite, Lindsay a été repositionné ailière car ses capacités physiques lui permettent de le faire. »

Ailly Luciano – n°30 – ailière droite

« Une autre joueuse importante de l’effectif. Je n’ai jamais vu une joueuse de hand aussi rapide de ma carrière. C’est une contre-attaquante incroyable et ses coéquipières peuvent la chercher les yeux fermés. Elle est un excellent défenseur au poste 1 et cela permet de faire souffler les autres. Elle parle mieux le français que moi (sic) et ce n’est pas anodin car c’est une femme intelligente et investie. »

Laura Flippes

Laura Flippes – n°8 – arrière droite

« J’aime les joueuses de duel et Laura en fait partie. Relativement polyvalente, Laura peut jouer arrière ou ailière droite et possède une marge de progression conséquente, très complémentaire d’Ana Gros. Sa préconvocation internationale pour les JO lui fait beaucoup de bien et va lui permettre de prendre confiance en ses qualités et en continuant à bosser, doit être consciente de son vrai niveau. »

Grâce Zaadi – n°7 – demi-centre

« Ceux qui pensent que son temps de jeu réduit aux JO a miné le moral de Grâce se trompent. Elle est revenue de Rio motivée. Elle a un profil intéressant avec une vraie intelligence de jeu et une maîtrise de la dialectique attaque-défense comme personne dans le groupe. Lors de mon choix pour la capitaine, c’est son nom qui est rapidement venu. Presque logiquement. »

Tamara Horacek – n°11 – demi-centre

« Elle a fait un grand bond en avant en jouant les 10 minutes de la finale des JO. C’est un très bon défenseur et une excellente tireuse en travers qui légitime la formation mise en place par le club. Elle est très à l’écoute et elle peut devenir rapidement un rouage essentiel de l’effectif. »

Méline Nocandy – n°10 – demi-centre

« Une adaptation plus lente pour Méline qui est arrivée plus tard dans la préparation, en raison d’une compétition internationale jouée avec l’équipe de France jeunes. De grandes qualités physiques, elle doit faire les choses dans l’ordre. Son apprentissage sera important pour la suite. »

Béatrice Edwige – n°3 – pivot

« C’était le pivot recherché après l’arrêt de Nina Kanto. C’est la meilleure que l’on voulait et on a eu la chance de l’avoir. C’est un défenseur qu’on ne présente plus. Arrivée de Nice, Béatrice nous offre une belle bouffée d’oxygène, c’est un vrai leader défensif et un vrai leader tout court dans le vestiaire. Perfectionniste, sa venue est un grand plus pour le groupe. »

Sladjana Pop-Lazic

Sladjana Pop-Lazic – n°20 – pivot

« Elle est fine techniquement et c’est rare pour un pivot. Elle aurait pu jouer à un autre poste vu sa technique et c’est assez bluffant. Elle sent le jeu comme peu de pivots peuvent le faire et a des capacités physiques incroyables. Elle pourrait enchaîner les matchs aisément sans coup de fatigue. »

Hawa N’Diaye – n°15 – pivot

« Elle a eu plein de problèmes physiques depuis mon arrivée. Cette saison, elle apporte beaucoup d’impact à l’entraînement et son rôle de pivot n°3 n’est pas simple pour le moment. Elle va apprendre auprès des autres joueuses et elle aura sa chance. »

Marion Maubon – n°27 – ailière gauche

« Une compétitrice hors norme. Marion ne lâche jamais rien et elle est toujours à 110 %. Quel que soit le score ou le moment du match, elle va toujours s’accrocher. Elle a été ma capitaine à Mios et elle aurait pu l’être à Metz cette saison. Un vrai atout pour l’effectif. »

Camille Aoustin – n°31 – ailière gauche

« Je ne la connaissais pas en arrivant et j’ai trouvé une joueuse appliquée qui peut sortir des gestes incroyables en plein match. Elle prend beaucoup de plaisir lors des rencontres et c’est une joueuse qui a un bon sens tactique. Une fois en confiance avec quelqu’un, c’est une personne très agréable. »



Articles similaires

Hatadou Sako, future gardienne du temple

Élue meilleure gardienne de but du championnat de France la saison dernière avec l’OGC Nice,...

En savoir plus

Katya Andryushina, l’ombre et la lumière

Dans l’ombre d’Emmanuel Mayonnade en tant qu’adjointe à Metz Handball et avec la sélection...

En savoir plus

Flow Hostel, l’auberge nouvelle génération de Manon Houette

Dans un coin de sa tête depuis de nombreuses années, Manon Houette a ouvert son auberge de...

En savoir plus