Lucarne sur Curaçao avec Ailly Luciano

Date : 3 janvier 2018 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Après avoir découvert les Pays-Bas avec Yvette Broch, le Cameroun avec Nina Kanto, la Martinique avec Katty Piéjos ou encore la Russie avec Katya Andryushina, c’est au tour de la Messine Ailly Luciano de nous faire découvrir son pays d’origine. L’île de Curaçao, qui appartient aux Antilles néerlandaises, est un joyau à découvrir absolument. Zoom.

Son enfance

Île méconnue du grand public, Curaçao est une île située en Amérique centrale, dans les Antilles néerlandaises, au large du Venezuela. Curaçao fait partie du groupe d’îles de petites Antilles appelé « îles Sous-le-Vent ». C’est la plus grande île de la Caraïbe néerlandaise avec 450 km2 de superficie. « Je suis née sur l’île et ai vécu dans mon village, Sint Michiel, durant les quatre premières années de ma vie. J’ai eu, pour ce que je m’en souviens, une enfance très heureuse à Curaçao, très familiale. Ma mère a 9 frères et sœurs, donc j’avais beaucoup d’oncles et tantes et de cousins sur place. C’est encore le cas aujourd’hui. J’y retourne régulièrement, notamment l’été. Mes parents habitent aux Pays-Bas aujourd’hui. »

La vie à Curaçao

Curaçao est une île où habitent les représentants de plus de cent nationalités, c’est pourquoi sa culture est vraiment très riche et exceptionnelle. La population locale est très attachée à la nature, les problèmes de la protection de l’environnement sont très actuels. La nature n’a pas offert à l’île beaucoup de ressources naturelles. « Les gens de l’île sont chaleureux, c’est un cadre familial idéal même si les possibilités d’étudier sont limitées. Il n’y a qu’une université sur place et on y apprend le droit. Pour le reste, il faut quitter l’île pour faire ses études sur un continent ou aux Pays-Bas, dont l’île est sous tutelle. La différence de mentalité entre les Néerlandais et les Curaciens (habitants de l’île) est identique à celle que vous avez avec vos Antilles françaises. C’est plus cool et moins dur à la tâche à Curaçao. »

La gastronomie

« Quand on parle de Curaçao, les gens connaissent bien plus l’alcool que l’île (rires). » Pour info, le curaçao est une liqueur d’orange triple-sec pour confectionner de nombreux cocktails. Son nom a bien sûr pour origine l’île de Curaçao et est composée d’écorces, issues généralement de petites oranges vertes amères ou bigarades qui poussaient sur l’île. En ce qui concerne la gastronomie, c’est un doux métissage de provenances et de saveurs. On croise les incontournables brochettes de poulet au saté, sauce à base de cacahuètes originaire d’Indonésie, autre ancienne colonie hollandaise, mais aussi les haricots noirs flanqués d’œufs frits constituent le plat des classes inférieures avec le kadushi, une soupe de cactus. Il arrive parfois qu’un iguane se retrouve en grillade ou en ragoût dans une assiette. Un must culinaire, paraît-il. « Oui, il arrive de manger de la viande d’iguane comme plat ou en soupe, sourit la joueuse de Metz Handball. Mais sinon, la gastronomie n’a pas de spécialité propre à Curaçao. »

Le sport

« Le baseball est le sport national à Curaçao. Il y a d’ailleurs plusieurs joueurs majeurs de l’île qui réussissent une belle carrière dans la ligue américaine. » Parmi ces vedettes, les plus cités sont Jurickson Profar, Andruw Jones et Jonathan Schoop. « Le modèle pour tous les habitants de l’île est un spécialiste du 100 mètres en athlétisme. C’est Churandy Martina. Il s’est classé 4e des Jeux olympiques de Pékin en 2008. C’est le meilleur placement d’un athlète des Antilles néerlandaises aux Jeux. C’est un vrai héros sur l’île. » Niveau sport collectif, rien de neuf à l’horizon. « Les sports collectifs ne marchent pas du tout là-bas. Un peu de volley tout au plus et du foot chez les garçons. Mais pas d’handball ou de basket-ball. » Envie de développer cela plus tard ? « Pourquoi pas, donner aux jeunes la possibilité de se faire remarquer en Europe. On verra. »

Le tourisme

Curaçao propose 65 sites de plongée dont le fameux Mushroom Forest, ainsi que des épaves de navires et des avions submergés. « Les plages et la mer sont les atouts indéniables de l’île, décrit la joueuse de 26 ans. Des plages de sable blanc et l’eau turquoise font rêver plus d’un touriste. Mais il n’y a pas que ça à Curaçao. Nous avons un parc national très important. » Christoffel National Park est la plus grande réserve naturelle de Curaçao, et offre huit chemins de randonnée qui permettent de découvrir la faune et la flore de l’île. Le climat de Curaçao est tropical, chaud toute l’année, avec des températures oscillant entre 28° en décembre, janvier et février, à 32° dans la période de mai à octobre. « Nous sommes relativement protégés des cyclones qui frappent souvent l’Amérique Centrale. Nous avons cette chance. »

 

Zoom

Population : 150 563 habitants (2012)

Densité : 335 hab/km2

Capitale : Willemstad

Superficie : 450 km2

 

CV Express

Né le 25 mars 1991 à Wilemstad (Curaçao, Pays-Bas)

Ailière droite à Metz Handball depuis 2011

International néerlandaise (56 sélections)

Ancien club : HV Quintus (Pays-Bas).



Articles similaires

Marie-Hélène Sajka – Méline Nocandy, horizon doré ?

Elles ont toutes les deux 20 ans et font office de grands espoirs au sein de Metz Handball....

En savoir plus

Ligue des Champions : le retard était trop important pour Metz Handball

Battues de 13 buts au match aller à Bucarest, les Messines n'auront pas réussi l'exploit de...

En savoir plus

Manon Houette, une vie avant le sport

Internationale française, vice-championne olympique et médaillée de bronze à l’Euro 2016,...

En savoir plus