Les Filles de Metz Handball vues par Jean Pietrala

Date : 3 novembre 2015 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Pendant neuf ans, Jean Pietrala a fréquenté les terrains avec Metz Handball en tant qu’entraîneur des gardiens. Neuf ans durant lesquels il a pu observer le comportement de celles qui portent haut les couleurs du club messin. Pour Moselle Sport, il a accepté de nous donner quelques indiscrétions sur les joueuses et ex-joueuses de Metz. Interview décalée.

La joueuse qui vous a le plus marqué ? « Amandine Leynaud, Isabelle Wendling et Nina Kanto. Dur de départager les trois joueuses tant elles ont eu un impact fort sur ce club. Amandine, c’est ma « fille ». Elle passe souvent me voir dès qu’elle revient en Moselle et j’ai une affinité très importante avec elle. C’est l’une de mes plus belles rencontres, sans conteste. »

 

La joueuse la plus drôle ? « Nina Kanto est un sacré numéro mais la plus rigolote reste Kiki Liscevic. Un vrai clown qui ne s’arrêtait jamais. Un vrai plaisir de la côtoyer tous les jours. »

 

La joueuse la plus sérieuse ? « Amandine Leynaud. Dur au mal, bosseuse, elle ne lésinait pas sur la quantité de travail. Elle mérite son statut actuel de meilleure gardienne française voire européenne. Elle a bossé dur pour ça. »

 

La joueuse la moins sérieuse ? « Linda Pradel. C’était pas le grand enthousiasme pour travailler avec elle, avouons-le. Elle avait du mal à se mettre dedans et n’aimait pas bosser. Dommage, car elle avait un bon potentiel. »

 

La joueuse que vous auriez rêvé avoir dans vos rangs ? « Julie Foggea. Formée à Toulouse, elle a rejoint Fleury en 2009 avec le succès que l’on connaît. Elle a beaucoup évolué et je pense qu’on aurait bien travaillé ensemble. »

 

La joueuse la plus capricieuse ? « Katty Piéjos est un amour de femme mais une princesse avec pas mal de caprices et de gestes d’humeur au niveau du handball. Il faut savoir la gérer car elle a beaucoup de moments où rien ne va dans son sens (sourire). Il y a aussi Paule Baudouin dans le même genre. Même si j’avais de très bons rapports avec elle. » 

 

Le coach qui vous a le plus marqué ? « Sandor Rac. Il y avait une confiance mutuelle entre nous, c’est quelqu’un de très humain, roublard et rusé. Un grand coach. »

 

La joueuse la plus belle ? « Yvette Broch et Lara Gonzalez Ortega. Vous ne pouvez pas me dire le contraire (rires). »

 

La joueuse la plus gentille ? « Amandine Leynaud, quelqu’un de doux et d’affectueux. »

 

La joueuse la plus douée ? « Kristina Franic. Elle avait énormément d’aptitudes pour réussir. Une grande joueuse. »

 

La joueuse la plus fêtarde ? « Je dirais Nina Kanto. Toujours un truc à faire, une invitation à honorer. »



Articles similaires

Portrait décalé de Maud-Eva Copy (Metz Handball)

Maud-Eva Copy, joueuse indissociable de Brest, a été appelée par Metz Handball cette saison. On...

En savoir plus

Hatadou Sako, future gardienne du temple

Élue meilleure gardienne de but du championnat de France la saison dernière avec l’OGC Nice,...

En savoir plus

Katya Andryushina, l’ombre et la lumière

Dans l’ombre d’Emmanuel Mayonnade en tant qu’adjointe à Metz Handball et avec la sélection...

En savoir plus