Baudouin-Metz Handball, chronique d’une relation houleuse

Date : 26 octobre 2015 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Officiellement sans club depuis le 26 octobre et la rupture de son contrat avec Metz Handball, Paule Baudouin conclut une dernière année difficile et trois années tumultueuses au sein du club mosellan. Entre coups d’éclat et coups de gueule, faux- départ et vraie rupture avec le groupe, la joueuse de 30 ans se retrouve aujourd’hui libre de tout contrat. Retour.

Notre toute première rencontre avec Paule Baudouin, en septembre 2012, laissait apparaître un caractère bien trempé. Dès les premières questions, l’ailière gauche montrait des premiers signes d’agacement au jeu des questions-réponses pour sa reprise de l’entraînement après un été chargé en handball. « Je ne suis pas là pour prendre la place de qui que ce soit, précisait à l’époque la Parisienne. C’est le groupe qui fait avancer le club et non les individualités. Ne commençons pas par dire que Baudouin est la nouvelle Pineau ou un truc du genre. Je suis là pour apporter ce que je sais faire, rien de plus. » Les réponses sont tranchantes, assumées mais dénotent déjà un caractère bien trempé.

 

Sa première saison est réussie sur le plan sportif, son expérience internationale s’avère être une arme de plus pour la machine Metz Handball, qui enchaîne les titres de champion de France. En fin de saison, une première affaire vient perturber la quiétude apparente entre la Parisienne et son club. Courtisée par Toulon/Saint-Cyr, Paule Baudouin apprend, sur le site même du club varois, sa signature pour deux ans. La Messine n’apprécie pas la rapidité avec laquelle son ex futur club s’est empressé de donner l’information… « Franchement, je trouve ça déplacé de la part de Toulon d’avoir balancé ça sur les réseaux sociaux de suite après notre titre, confiait-elle alors à nos confrères du Républicain Lorrain. Ce n’est pas respectueux pour Metz. Bien sûr que je suis en contact avec Toulon/Saint-Cyr, comme avec d’autres clubs, mais ce n’était pas le moment de parler de ça. Cette contrariété m’a gâché la fête. Je ne veux plus en parler.» L’accord verbal ne tient plus. Paule Baudouin change d’avis et décide de rester à Metz…

 

Connue pour ses coups de sang et son comportement parfois limite dans le vestiaire, Paule Baudouin continue son petit bonhomme de chemin avec Metz Handball. Caractérielle mais néanmoins talentueuse, l’ailière gauche refait parler d’elle en fin de saison 2015, avec une lettre ouverte écrite à ses supporters après sa mise à l’écart. « J’ai lu beaucoup de choses me concernant dans les journaux locaux. J’ai même eu le sentiment qu’on voulait ternir mon image, me faire passer pour celle que je ne suis pas. » La lettre ouverte de Paule Baudouin en juillet à destination de ses fans est sans équivoque. Besoin d’embellir une image ternie par ses rapports conflictuels avec la direction et le staff messin ? L’internationale s’explique : « La saison passée, je me suis battue aux côtés de mes coéquipières (…), mon investissement a été total et je défie quiconque d’oser sous-entendre le contraire. Je n’ai manqué de respect à PERSONNE, je n’ai remis en question l’autorité de qui que ce soit. Je ne peux davantage tolérer toutes les manigances qui n’ont pour but de me nuire mais au final ternissent l’image de mon club. » Le club et la joueuse cherchent désespérément un terrain d’entente.

 

Finalement, après des entraînements à l’écart du groupe et quelques miettes en LFH, Paule Baudouin a résilié son contrat comme l’explique le communiqué officiel de Metz Handball du 26 octobre : « Paule Baudouin et le président de Metz Handball annoncent qu’après trois ans de collaboration Paule Baudouin a quitté le club en milieu de saison. La joueuse et le club ont mis un terme au contrat qui les liait jusqu’en juin 2016. Paule Baudouin remercie le Metz Handball, le président Weizman, ses coéquipières, le staff technique et tous les supporters pour toutes ces années passées ensemble et leur souhaite le meilleur pour l’avenir. Le président Weizman remercie Paule Baudouin pour son professionnalisme et lui souhaite bonne chance pour la suite de sa carrière. »

 

Une histoire houleuse qui a enfin connu son épilogue.



Articles similaires

Portrait décalé de Maud-Eva Copy (Metz Handball)

Maud-Eva Copy, joueuse indissociable de Brest, a été appelée par Metz Handball cette saison. On...

En savoir plus

Hatadou Sako, future gardienne du temple

Élue meilleure gardienne de but du championnat de France la saison dernière avec l’OGC Nice,...

En savoir plus

Katya Andryushina, l’ombre et la lumière

Dans l’ombre d’Emmanuel Mayonnade en tant qu’adjointe à Metz Handball et avec la sélection...

En savoir plus