Série (1/6) : Les aventures d’un soir du FC Metz

Date : 3 juillet 2018 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

Tout l’été, la rédaction de Moselle Sport vous propose de revenir sur les expériences sans suite du FC Metz avec ses recrues. Des joueurs amenant avec eux de nombreux espoirs en Moselle et qui sont repartis comme ils sont venus : anonymement. Première étape avec le « Mathieu Valbuena » slovène : Vedran Vinko.

Vedran Vinko, braquage à la Slovène

En juillet 2011, le FC Metz annonce l’arrivée d’un international U21 slovène en provenance de Nafta (Slovénie). Petit format (1,68m) et rapide, l’attaquant de 22 ans au moment de son arrivée, a de nombreux partisans au sein du club messin. Ce seront les seuls en Europe. Retour.

Vedran Vinko est un homme de record. Record de matchs joués et de buts marqués en une saison pour une recrue : 0. Aucune apparition et donc aucun but (enfin quelques-un à l’entraînement tout de même, #jesuisSouleymaneYoula) pour ce jeune attaquant, auteur de 10 buts en 26 matchs avec son club formateur de NK Nafta Lendava. « Vedran est l’un des plus grands espoirs du football slovène, expliquait la cellule de recrutement en 2011. Il était sollicité par d’autres clubs européens plus huppés et plus riches, nous sommes donc d’autant plus ravis qu’il ait choisi de signer chez nous. » Pour garder l’espoir, il faut se convaincre qu’aucune situation n’est éternelle, même pas les bonnes, dit un proverbe. Cette situation ne durera qu’un an. Une éternité pour beaucoup, Dominique Bijotat, son coach, en tête. « Je veux tout d’abord prouver ma qualité sur le terrain et gagner ma place en équipe première, disait le principal intéressé au moment de sa signature. Je souhaite également conquérir la confiance du coach et surtout, aider l’équipe à remporter des matches. » Ni l’un, ni l’autre pour Vinko, que les dirigeants compareront maladroitement à Mathieu Valbuena, pour son profil, au moment de sa présentation à la presse #jesuisplutôtKinderBueno.

 

Retour à la case départ

 

« Nous espérons qu’il va confirmer sous les couleurs grenat ce qu’il a montré ces deux dernières années, ajoutait-on à la présentation du joueur. L’an passé, il a tout de même inscrit 10 buts et adressé 7 passes décisives, et il est devenu à seulement 21 ans le capitaine de son équipe. » Pas une référence. Andy Delort a été délégué de classe en 5e, et ce n’est pas une flèche pour autant.  Arrivé pour 300 000 euros au FC Metz, le Slovène quittera le FC Metz dès la fin de saison suivante et la rétrogradation du club en National . Il se retrouvera au chômage durant sept mois avant de rebondir chez lui, en Slovénie, au NS Mura avant de partir en D2 autrichienne et de revenir, enfin à Nafta en juillet 2016. « En jouant dans un grand pays de football, on a davantage de chances d’être sélectionné en équipe nationale », clamait-il en arrivant à Metz. Âgé aujourd’hui de 28 ans, le natif de Petisovci n’a jamais été appelé en équipe nationale, pourtant classé aujourd’hui 56e du classement FIFA. Triste réalité.

 



Articles similaires

Arnaque, crime & trafic : match à l’ombre

Des petites aux grosses galères, il n'y a parfois qu'un pas bien étroit... Les footballeurs...

En savoir plus

Centre de formation : Perrin, Proment, Atta… les nouvelles têtes

Cette semaine, le FC Metz présentait le nouvel organigramme de son centre de formation, avec, en...

En savoir plus

Série (5/6) : Les aventures d’un soir du FC Metz

Tout l’été, la rédaction de Moselle Sport vous propose de revenir sur les expériences sans...

En savoir plus