Riga, Mayuka, Ozmen, Baldé… le recrutement 2015 est-il un échec ?

Date : 19 janvier 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport

Les mois de décembre et janvier ont marqué une vague de départs au sein du FC Metz. Une vague de départ de joueurs ou de membres du staff qui avaient rejoint le club grenat lors de l’été 2015. Le renouveau voulu par le président Serin et son nouveau directeur sportif Carlos Freitas a pris du plomb dans l’aile. Le recrutement estival messin est-il un échec ? Eléments de réponse.

Cet été, le FC Metz a recruté pas moins de 13 joueurs et un entraîneur pour amener un renouveau au sein d’un FC Metz marqué par sa relégation en Ligue 2 en mai dernier. « On a cherché des joueurs capables d’interpréter, soit la philosophie de jeu, soit parce qu’ils étaient dans nos cordes financièrement, nous expliquait Carlos Freitas en novembre dernier. On a essayé, dès les premiers jours, de faire comprendre que c’était une nouvelle page du club qui était en train de s’écrire. Quand un groupe se renouvèle pour moitié et que la philosophie que l’on veut mettre en place change, il faut du temps même si on tente d’être rapidement de mieux en mieux à chaque match. Avec, en finalité, la montée en Ligue 1. »  Revue en détails des recrues.

 

Les échecs cuisants :

Amido Baldé : L’échec avec un grand E. Présenté comme « un attaquant pur, avec une bonne mobilité et un bon jeu de tête » par Carlos Freitas, son CV (Benfica, Celtic) était un gage de sérieux au moment de sa signature le 15 juillet dernier. Le bilan est tout simplement catastrophique. En plus de 15 matchs avec les Grenats, l’attaquant lusitanien n’a inscrit aucun but et agaçait tant les observateurs que les supporters. Clairement pas l’idée du siècle.
Bilan : il a résilié son contrat et a signé… en Angola. Pour marquer (enfin) des buts. Enfin, peut-être.

 

Emmanuel Mayuka : Son nom avait plu a beaucoup de monde, la presse y compris, après son bon passage en Ligue 1 à Sochaux. Attaquant vif et percutant, international zambien, Emmanuel Mayuka avait débuté son aventure messine avec un but (chanceux) à Laval. Au cours de ses six mois passés dans les rangs du club messin, Mayuka a disputé, toutes compétitions confondues, 12 matches, dont 7 en tant que titulaire. Au total, il a marqué 4 fois. Décevant mais pas forcément le profil pour jouer seul dans l’axe de l’attaque, Mayuka n’a pas convaincu.
Bilan : il signe en janvier 2015 au Zamalek, en Égypte.

 

Sezer Ozmen : Son look atypique avait amusé la toile et son niveau était la grande inconnue d’un joueur arrivé en provenance de Turquie. Ses premières apparitions laissaient pressentir un joueur fébrile, pas vraiment à l’aise avec la Ligue 2. 8 matches dont 6 titularisations pour l’ancien international espoirs turc qui s’est perdu en venant à Metz. Personne n’a été surpris par son départ en décembre.
Bilan : il résilie son contrat en décembre et est le premier joueur recruté à quitter le club messin.

 

Les déceptions :

Juan Kaprof : Un degré au dessus de son prédécesseur en provenance de River Plate, Federico Andrada, Juan Cruz Kaprof n’a pour l’instant pas fait l’unanimité au sein des recrues du FC Metz. En prêt, le milieu de terrain offensif a joué 13 matchs, n’a inscrit aucun but, et n’a pas vraiment su s’intégrer dans un onze type. Il n’a plus été retenu avec le groupe pro depuis mi-décembre.
Bilan : Il lui reste quatre mois pour convaincre que les joueurs prêtés par River Plate ne sont pas tous des coups manqués.

 

Tiago Gomes : A la différence des autres joueurs cités ci-dessus, lui, il joue souvent. Peut-être parce que c’est le seul arrière latéral gaucher, certainement pas parce qu’il fait des matchs de haute volée. L’international portugais (si si) a de l’énergie à revendre mais est d’une faiblesse étonnante balle au pied. Contre Sochaux, la semaine dernière, il a fait 75 minutes d’une grande faiblesse technique avant de réussir une belle transversale sur Métanire. Brouillon, il ne donne pas pleine satisfaction pour le moment.
Bilan : on attendait vraiment autre chose de l’ancien joueur de Braga. Pour l’instant, on est déçus. 

 

Les performances mitigées :

Nuno Reis : on attendait plus du défenseur portugais appelé à être le n°1 au poste de défenseur central au FC Metz. Il a joué, beaucoup joué – hormis sa blessure durant l’hiver – et n’a pas été transcendant. Il n’a pas trop mal débuté. Relativement lent, Reis n’a pas été la muraille attendue par la cellule de recrutement du club grenat. Souvent apathique, il était sur le terrain lors de la très mauvaise période du FC Metz au mois de décembre.
Bilan : Décevant. D’ailleurs Philippe Hinschberger se passe de ses services depuis son arrivée, lui préférant Jonathan Rivierez

 

Daniel Candeias : Difficile de se faire une réelle idée de ce joueur. Parfois très intéressant, il peut aussi produire des matchs insipides et disparaître de la rencontre tel un magicien. Il a de belles qualités techniques et une belle force de percussion, mais manque de régularité. Actuellement blessé, il manque à Hinschberger quand on voit les performances d’Ikaunieks.
Bilan : Pas trop mal. Il devra passer la troisième en 2016 pour montrer que son CV n’est pas galvaudé.

 

« C’est un attaquant pur, avec un bonne mobilité et un bon jeu de tête, capable d’évoluer seul en pointe ou accompagné »Lire la suite sur : http://www.foot-sur7.fr/247241-fc-metz-mercato-amino-bald-dbarque-en-lorraine
« C’est un attaquant pur, avec un bonne mobilité et un bon jeu de tête, capable d’évoluer seul en pointe ou accompagné », s’est réjoui Carlos Freitas, directeur sportifLire la suite sur : http://www.foot-sur7.fr/247241-fc-metz-mercato-amino-bald-dbarque-en-lorraine

Les satisfactions : 

Georges Mandjeck : Muni d’un joli CV (Auxerre, Rennes), Mandjeck a su compenser l’absence pour longue blessure de Doukouré. Emprunté lors des premiers matchs, le Camerounais a su prendre le pouls de la formation messine pour y faire de belles prestations et se faire une place dans le onze de José Riga puis de Philippe Hinschberger.
Bilan : au niveau attendu, il n’a pas vraiment déçu. 

 

Andre Santos : Inévitablement le Portugais qui a montré le meilleur niveau et la plus grande régularité depuis le début de saison. L’ancien joueur du Sporting CP a vite été la plaque tournante de l’équipe de José Riga et reste à savoir si le nouveau coach grenat en fera de même. Mais globalement, on peut être satisfait des matchs de Santos.
Bilan : Une bonne recrue pour la Ligue 2. Techniquement à l’aise, il manque peut-être un peu de jeu vers l’avant mais il fait le boulot.

 

Ivan Balliù : Trimballé à plusieurs postes, l’Espagnol a fait une belle impression quand il jouait à son poste de prédilection : arrière droit. Techniquement intéressant, il s’est parfois manqué mais a globalement montré de bonnes choses et a convaincu pas mal d’observateurs. Bizarrement, depuis l’arrivée de Philippe Hinschberger, il a disparu des radars.
Bilan : rare satisfaction, il n’a pas été placé comme un titulaire indéboulonnable. Peut-être parce que Romain Métanire ?

 

Les inconnus : Célestin Djim, Dieudonné Gbaklé et Hamza Sakhi n’ont que trop peu joué pour s’en faire une véritable idée. Juste le fait qu’ils sont souvent blessés…



Articles similaires

Mercato FC Metz : les bonnes affaires de la Ligue 1

Officiellement en Ligue 1, le FC Metz peut penser à la saison prochaine. La direction sportive du...

En savoir plus

Quel FC Metz pour la Ligue 1 ? Donnez votre avis !

La montée du FC Metz (quasi) validée, il est temps de réfléchir (déjà) à la saison...

En savoir plus

FC Metz : ce sera pour une prochaine fois

Bien qu'ayant débuté la rencontre de la meilleure des manières en ouvrant la marque par Ibrahima...

En savoir plus