FC Metz

Metz voit la vie en Rose

metz-toulouse-sarr
Pour sa dernière à Saint-Symphorien, le FC Metz a obtenu le nul face à Toulouse (1-1) grâce à une nouvelle réalisation de Sarr. Bousculés en première période, les Messins ont su obtenir un nul grâce aussi à son gardien japonais Eiji Kawashima, auteur de plusieurs parades importantes. Mais au-delà du score, c’était surtout le maintien que les 16 000 spectateurs sont venus fêter.

metz-toulouse-diabate
Yeni Ngbakoto était au stade Saint-Symphorien dimanche soir, venu pour les féliciter de leur maintien obtenu une semaine plus tôt à Lille (2-0). Le joueur des Queen’s Park Rangers s’est même saisi du micro à la fin de la rencontre pour embraser le stade ravi de voir encore des matchs de Ligue 1 la saison prochaine. Cheick Diabaté, blessé comme Assou-Ekotto pour cette rencontre, s’est mêlé aux supporters pour aller fêter le maintien. Et le match me direz-vous ? Finalement un détail dans une saison éprouvante marquée par une humiliation à domicile par Monaco, des scénarios rocambolesques contre Lille ou Paris et des exploits comme à Lille et Nantes. Toulouse, qui n’avait plus rien à jouer, a ouvert le score dès la 8e minute grâce à son numéro 9, Martin Braithwaite. 

Il faudra attendre la 66e minute pour voir l’éclair de génie signé Ismaïla Sarr et une magnifique frappe du droit. Le Téfécé ne s’en laissait pas compter mais le portier japonais Kawashima multipliait les miracles et repoussait les offensives toulousaines jusqu’à la 90e minute pour finalement obtenir un nul salvateur au vu de la physionomie du match. Les 16 000 personnes présentes au stade pouvaient hurler leur joie, la Ligue 1 pourra encore compter sur Metz l’an prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + = 11