FC Metz

Metz – OM : de Charybde en Scylla

metz-marseille
Le FC Metz s’est, une fois de plus, fait royalement battre à domicile, par l’Olympique de Marseille (0-3) sans parvenir à inquiéter l’équipe de Rudi Garcia, qui grimpe à la deuxième place du classement. Bien que l’adversaire du jour n’avait rien d’une formalité pour se relancer et retrouver confiance, c’est le jeu proposé par les Grenats qui inquiète au-delà du résultat. On voit mal comment Metz va pouvoir se sortir de ce marasme ambiant…

metz-marseille-18. C’est le triste record du FC Metz après sa défaite hier soir face à l’OM. 8 matchs consécutifs perdus à Saint-Symphorien. Avant Marseille, c’était Amiens, Troyes, Paris, Lille, Monaco, Guingamp et Dijon qui étaient venus glaner des points salvateurs pour leur classement respectif. Rennes et Strasbourg, les deux prochains visiteurs de Metz, peuvent déjà se pourlécher les babines. Car, hier, ne permettait de pencher vers l’optimisme. Après un coup d’envoi donné par l’ancien Messin et Marseillais, Robert Pirès, acclamé, les supporters grenats sont rapidement revenus sur terre, laissant loin derrière eux l’époque dorée de 1998. Hormis cinq premières minutes correctes, qui ont abouti à un but – logiquement – refusé d’Emmanuel Rivière, le FC Metz a sombré face aux assauts marseillais, emmenés par un excellent Florian Thauvin, auteur de l’ouverture du score après voir mystifié Kawashima d’une frappe imparable. Le gardien japonais, qui retrouvait une place de titulaire au profit de Didillon, évitait le pire en repoussant le face à face avec Kostas Mitroglou. Une échéance repoussée jusqu’à une balle mal sortie par la défense messine, et conclue par Luiz Gustavo, qui inscrivait là, son 4e but de la saison en championnat. Marseille était dans ses pantoufles et Metz multipliait les erreurs techniques et les mauvais choix. Une frappe de Dossevi repoussée par Mandanda permettait au gardien international de ne pas prendre totalement froid.

 

metz-marseille-4Nicolas Basin – titulaire plutôt que Benoît Assou-Ekotto – souffrait face aux fulgurances de Thauvin, et perdait un nouveau duel devant l’international français, qui échouait à quelques centimètres de la barre transversale. Le 3-0 arrivera peu de temps après, sur un but d’école, après une énième mauvaise relance de la défense grenat, emmenée par un Fallou Diagne catastrophique, et un jeu à trois Payet-Sakai-Ocampos, conclu par l’Argentin pour le but du KO. Frédéric Hantz faisait tourner pour s’occuper un peu et faisait rentrer Mollet, Niane et Roux… au son des sifflets de supporters dépités, qui commençaient même à applaudir les Marseillais à chaque occasion de but. Mollet effectuait le geste de la soirée avec un beau ciseau retourné, bien capté par Mandanda. Seule éclaircie de la soirée…

Metz est 20e à 10 points du 19e. Un océan sépare les Grenats du maintien possible. Samedi, Metz va jouer à Nice qui vient de se relancer à Toulouse (1-2). Mais finalement peu importe, car même quand une équipe mal en point vient défier le FC Metz (Lille dernièrement), il parvient tout de même à prendre les trois points. Alors…