FC Metz

L’Equipe rend chèvre le FC Metz

logo-FC-Metz-erreur-LEquipe
La « grosse bourde » du quotidien sportif le plus lu de France a soulevé une vague d’indignation auprès des dirigeants du FC Metz, mais également des nombreux supporters qui ont bondi en découvrant un logo parodique du club grenat, la chèvre remplaçant le graoully, et plusieurs croix faisant penser à un cimetière en lieu et place de la Croix de Lorraine. Un coup supplémentaire dans un quotidien qui montre des signes de faiblesse.

Cette histoire a rendu « chèvre » le FC Metz. Et c’est peu de le dire. L’édition de L’Équipe du mardi 6 février était ambitieuse : 20 clubs pour 20 unes spéciales sur les salaires du championnat. Si le PSG pointe évidemment à la première place, on en apprend un peu plus sur le classement complet des clubs de Ligue 1. Le classement du FC Metz aurait pu (ou dû) passer inaperçu si L’Équipe ne s’était pas emmêlé les pinceaux sur son logo. Pis, au-delà de remplacer le logo messin par celui d’un autre club, il a placé un logo parodique du club, le Graoully, animal mythique présent depuis 1966 sur le blason du club a été remplacé par une chèvre. Et la croix de Lorraine par plusieurs croix qui font penser à un cimetière. Une image d’ailleurs disponible sur l’anti-Wikipédia, Desencyclopedie. Dans un tweet publié mardi 6 février, le club messin a demandé des explications au quotidien sportif après deux changements de taille sur son écusson.

Un échange fou qui ne peut être volontaire de la part du journal, qui s’est empressé de s’excuser sur son site Internet.

Et qui n’a pas manqué de faire réagir certains joueurs du club grenat, comme Julian Palmieri.

Frédéric Hantz quant à lui, a déploré, ce mardi, cette bourde « d’un journal a priori sérieux, mais qui a perdu en rigueur ces dernières années ». « Il faut faire attention car le logo d’un club, c’est quelque chose de très important. Il faut faire les choses correctement et respectueusement. Je laisserai le club commenter un peu plus s’il le souhaite. Mais, oui, c’est choquant ! »

L’Equipe n’en est pas à sa première erreur d’illustration. Dans un autre ordre, la récente victoire de Metz Handball en Ligue des Champions face à Ferencvaros a été illustrée par une photo de Sandor Rac, coach messin parti en 2014…

En août 2016, pour sa Une annonçant le retour de Paul Pogba à Manchester United, le quotidien sportif français avait commis une grosse bourde. À première vue, rien de choquant sur cette Une. En titre : « la revanche de Pogba », avec une photo du milieu de terrain français. Mais le fond qui apparaît derrière lui ne devrait pas vraiment ravir les fans de Manchester United les plus perspicaces puisqu’il s’agissait des supporters de Liverpool.

En 2009, après l’annonce de l’arrêt de la carrière de Laure Manaudou, L’Equipe avait fait sa une sur la nageuse. Gros problème pour le quotidien sportif, qui pensait avoir mis une photo de Laure Manaudou en couverture, se promenant avec son chien dans les rues de Marseille, il ne s’agissait pas du tout de la nageuse tricolore ! Laure Manaudou avait évoqué cette méprise sur l’antenne de LCI : « Déjà ils ont essayé de me prendre en photo, une photo de paparazzi, donc ce n’était pas une photo qu’on gérait, et en plus, ce n’est même pas moi sur cette photo !Il se trouve qu’ils ont voulu faire une couverture de moi et c’est une autre femme avec un autre chien que ma chienne sur la couverture donc je n’ai pas trop apprécié », a-t-elle ajouté. « Par respect pour la femme qui est en photo ce n’est pas très juste. Ils me connaissent, ils savent très bien que ce n’était pas moi, enfin, j’espère qu’ils le savent ».

De son côté, le quotidien avait publié un erratum dans son édition du lendemain : « Nous pensions avoir publié, dans notre édition d’hier, une photographie de Laure Manaudou. La championne olympique nous a fait savoir qu’elle ne s’était pas reconnue sur ce document. Si tel est le cas, nous lui présentons toutes nos excuses, ainsi qu’à nos lecteurs ».

Allez, les gars, un peu de sérieux… Le coup du stagiaire, ça ne marche pas tout le temps non plus…