Le FC Metz (re)voit GRAND

Date : 7 juin 2018 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport

Après l’annonce le 3 mars dernier du projet de rénovation de la Tribune sud, le FC Metz frappe à nouveau un grand coup. En effet, le 7 juin, il s’engage avec Metz Métropole dans la création d’un centre d’entraînement qui sera situé sur le Plateau de Frescaty au Nord-est de l’ancienne base aérienne, sur le ban des communes de Marly et d’Augny. Présentation.

 

FC METZ / Moreno

« Le FC Metz est le seul club où il faut faire 300 m entre le vestiaire et le terrain. Le seul club où la salle de musculation est à l’étage et elle ne fait que 54 m2. Le seul club où il n’y a pas un médecin à plein temps. » Cette déclaration fracassante, vous vous en souvenez certainement. Elle est à mettre au crédit de Frédéric Hantz, le coach démissionnaire qui avait procédé au grand déballage à l’issue de l’échec de la saison en L1. Il faut croire que l’Aveyronnais n’a pas eu le nez assez creux pour entrevoir ce qui fait désormais l’avenir du FC Metz. Car l’exercice 2019-2020 se déroulera dans un centre d’entraînement flambant neuf. En effet, Metz Métropole, soucieuse d’accompagner le club messin dans son projet de développement et de lui permettre d’accéder de manière privilégiée à des équipements de tout premier plan, a proposé la location, sous forme d’un bail à construction d’une durée de 35 ans, d’un ensemble immobilier et foncier de 31 hectares sur le Plateau de Frescaty. Ainsi, à l’image du Stade de Reims, de l’OGC Nice ou du SCO d’Angers, le FC Metz disposera d’un complexe d’entraînement répondant aux meilleurs standards actuels et « qui s’intègre parfaitement dans la dimension loisirs et sports que Metz Métropole souhaite développer sur le Plateau de Frescaty », confirme Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole. Un projet qui se déroulera en trois phases. « L’urgence est de développer, dans les plus brefs délais, à savoir douze mois, un outil à destination des professionnels », a indiqué Bernard Serin, président du FC Metz. D’ici juillet 2019, sortira de terre un bâtiment multifonctionnel de 2 500 m2 doté de vestiaires, d’une balnéothérapie, d’une salle de musculation, de bureaux du staff et d’une salle de presse. Équipement qui sera réalisé en même temps qu’un terrain couvert situé sous l’ancien hangar HM17 aux dimensions exceptionnelles (80 m de long, 50 m de large, 20 m de haut) abritant jadis les avions Transall, un terrain identique à celui de Saint-Symphorien ainsi que des locaux techniques. « Cette première étape est aussi la plus coûteuse dans la mesure où il faudra installer l’ensemble des réseaux électriques et hydrauliques. » Soit 10 M€.

Un projet de 27 M€

FC METZ / Moreno

L’autre grand gagnant de la transformation sera le groupe Élite. Dans un des bâtiments qui longe le HM17, sera installé un espace multifonctionnel analogue à celui des professionnels. Les jeunes Grenats disposeront également de quatre terrains d’entraînement et de deux autres dits de compétition avec tribune. Ces derniers accueilleront les rencontres de l’équipe féminine. « Nous avons des terrains d’entraînement situés à la Plaine Saint-Symphorien. L’endroit est très pratique mais en zone inondable et surchargé avec la présence du groupe élite, des féminines et de la préformation. Par ailleurs, nous n’avons pas de terrains de compétition pour les féminines et le groupe élite  », a justifié Bernard Serin. La troisième phase et dernière étape verra l’implantation d’un centre de vie, résidence pour les joueurs pour qu’ils puissent passer l’intégralité de leur journée au sein du futur centre d’entraînement. Ces deux dernières étapes qui seront lancées dans un intervalle de 2 à 6 ans, porteront l’enveloppe budgétaire à un total de 27 M€ entièrement financée par le FC Metz (8,5 M€ pour chacune des deux dernières phases). D’ici là, le FC Metz sera (re)devenu un club de L1. Un statut plus en rapport avec les ambitions de ce complexe très prometteur…

 

 



Articles similaires

FC Metz : c’est reparti

Les Messins s'étaient donnés rendez-vous à 15h30 aux abords du Stade Saint-Symphorien pour la...

En savoir plus

Antonetti : « Remonter en L1 est l’étape la plus difficile »

Présenté officiellement à la presse en milieu d'après-midi ce mercredi, Frédéric Antonetti a...

En savoir plus

Le journal de bord de Fallou Diagne – « Je vais en Russie, j’m’en fous »

Nous nous sommes procurés de façon EXCLUSIVE, le (faux) journal de bord de Fallou Diagne,...

En savoir plus