Le FC Metz a fait le boulot

Date : 12 janvier 2016 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport

Lorsqu’il avait été présenté à la presse le 24 décembre dernier, Philippe Hinschberger s’attendait à être « jugé sur les résultats. » Pour sa première en championnat dans le costume de coach de l’équipe principale des Grenats, « Hinsch » a su raccrocher le wagon de tête, à seulement 1 point de Clermont. Mais Dieu que ce fut dur…

Le boulot a été fait. Après une catastrophique série en fin d’année 2015 et une prestation timide face à Colmar en amical aux premiers jours de 2016, le FC Metz a renoué avec la victoire en battant Sochaux. Pourtant, avouons-le, la première mi-temps nous a bien fait peur. Les Sochaliens avaient bien débuté la partie, pressant haut leurs adversaires et jouant direct pour semer le danger le plus vite possible dans le camp messin. Et ce, jusqu’à la 25e minute. Cependant, passé la demi-heure de jeu, on s’ennuyait ferme. Jusqu’à ce que Jonathan Rivierez coupe un centre ras dans la surface de l’extérieur du pied, le défenseur manquant de trouver son propre cadre (35e)… 7 minutes plus tard, c’était au tour de José Luis Palomino de se distinguer. En retard dans on intervention sur Caceres, il écope d’un carton jaune. Mais visiblement agacé par la décision de l’arbitre, il décidait très vite d’aller le revoir pour lui signifier son mécontentement. Résultat : 2e carton jaune, synonyme d’expulsion pure et simple. Bref, vous l’aurez compris, à 10 contre 11, l’affaire était bien mal engagée. Ou du moins, pas sous les meilleurs auspices.

Des Messins transfigurés en 2e mi-temps

Conséquence immédiate de l’expulsion de Palomino, Krivets, auteur d’une première mi-temps honorable – bien qu’accusant quelques retards à l’allumage – cède sa place à Guido Milan dans le camp messin. Une seconde mi-temps qui marque l’avènement d’un nouveau FC Metz. En effet, à la la 53e, une superbe occasion est à mettre au crédit des Grenats avec un coup franc de Ngbakoto bien repris de la tête par Kehli dans les 18 mètres. Bis repetita à la 71e avec un corner au second poteau déposé sur la tête de Métanire. Camara doit, une fois de plus, s’employer pour contenir les assauts messins jusqu’à la 76e où il finit par abdiquer face à Kaboré bien servi par Fadil Sido, lui-même lancé par un Yéni Nbakoto des grands soirs ! Le FC Metz libéré, ne lâchera alors plus son étreinte sur des lionceaux qui peinent à montrer les crocs. Côté sochalien, on notera une frappe de Tardieu dans les arrêts de jeu et on verra aussi Onguéné coupable d’une faute sur Sido à l’entrée de la surface, sanctionnée d’un carton rouge. Metz et Sochaux termineront donc finalement toutes les deux à 10. Si le spectacle n’a pas été très engageant sur l’ensemble de la rencontre, force est de reconnaître que Metz a su faire preuve de caractère avec de « la combativité et des duels », selon Philippe Hinschberger. De bon augure pour la suite.



Articles similaires

Mercato : N’Doram, le fils prodigue

Officiellement présenté à la presse mardi, Kévin N'Doram est la quatrième recrue du FC Metz...

En savoir plus

Mercato : Fabien Centonze, premier de cordée

Officiellement présenté à la presse ce mercredi matin, Fabien Centonze est la première recrue...

En savoir plus

FC Metz : la tribune sud du stade Saint-Symphorien n’existe bientôt plus

Les travaux de démolition avancent à grande vitesse sur la tribune sud du Stade Saint-Symphorien....

En savoir plus