Jonathan Rivierez : Parole à la défense

Date : 10 octobre 2014 - Auteur : Moselle Sport - Photo : Moselle Sport, DR

Après quatre années passées au Havre, en Ligue 2, Jonathan Rivierez a fait le grand saut vers la Ligue 1 en rejoignant le FC Metz pour trois saisons. Défenseur central de formation, il a été le plus souvent utilisé comme arrière droit par Érick Mombaerts, son coach au HAC. Pour le natif du Blanc-Mesnil, c’est enfin l’occasion de montrer sa valeur.

Il a déjà eu sa chance. C’était lors de la saison 2009-2010. Jonathan Rivierez, fraîchement sorti de son club formateur de Niort, débarque à Lille, débordant d’ambitions. La Ligue 1 comme le Graal pour le jeune joueur de 20 ans qui découvre des installations performantes, un entraîneur expérimenté – Rudi Garcia –, et surtout un embouteillage au poste d’arrière droit. « À mon arrivée au club, les titulaires du poste s’appelaient Mathieu Debuchy, Franck Béria ou Jerry Vandam. C’était difficile de faire mon trou, surtout que je n’avais qu’une seule année au poste d’arrière droit derrière moi, c’était en National avec les Chamois Niortais la saison précédente. Lille, c’est un échec sur le plan personnel mais pas une année de perdue. J’ai beaucoup appris aux côtés du groupe professionnel. » Un match de coupe de France et puis s’en va. Jonathan Rivierez, dit « Jo », quitte le Nord pour le deuxième plus grand port français, Le Havre (L2). « Je ne me voyais pas encore patienter en CFA une saison de plus. J’avais besoin de jouer et de me relancer. J’ai signé quatre ans car je croyais au projet du Havre qui souhaitait monter en Ligue 1 avec l’arrivée du nouveau stade. Mais les difficultés financières du club ont compliqué les choses. » Il s’impose comme le titulaire indiscutable au poste de latéral droit au sein d’un club en proie à l’instabilité : trois entraîneurs se sont succédé en quatre saisons – Cédric Daury puis Christophe Revault et Érick Mombaerts – pour des parcours en dents de scie (9e – 15e – 6e et 12e).

« On ne m’a rien promis »

L’ultime journée de Ligue 2, la saison passée, aura finalement été une étape importante dans le processus de recrutement du joueur de 25 ans. « J’ai beaucoup de souvenirs de mon dernier passage à Metz lors de la 38e journée du championnat de Ligue 2. Le club était sûr de monter en L1 et l’ambiance était très chaude dans les gradins. On n’a pas vu le jour (rires) et ce fut un élément déterminant quand Metz m’a contacté. Je voulais retrouver cette ferveur. » Appelé à se disputer le poste avec Romain Métanire, Jonathan Rivierez est un atout supplémentaire pour le coach grenat, Albert Cartier. « Jo est un joueur puissant, doté d’une bonne technique, explique Benjamin Genton, joueur du Havre, qui a côtoyé Rivierez pendant quatre ans. Il est bien armé pour s’imposer en Ligue 1 et sera une belle concurrence pour Métanire. À lui de confirmer les espoirs placés en lui. » Formé à Moissy-Cramayel et arrivé au centre de formation des Chamois Niortais à l’âge de 14 ans, Jonathan Rivierez avait participé aux demi-finales de la Coupe Gambardella en 2007. En signant à Metz, le natif du Blanc-Mesnil sait qu’il devra travailler dur pour s’imposer. « On ne m’a rien promis. C’est à moi de me battre pour jouer, on ne me fera pas de cadeaux. J’espère rendre à ce club la confiance qu’ils m’ont accordée. » Dont acte.



Articles similaires

FC Metz : du provisoire en attendant mieux

A quelques jours du coup d'envoi de la saison à domicile, samedi contre Monaco, le FC Metz a...

En savoir plus

Mercato : N’Doram, le fils prodigue

Officiellement présenté à la presse mardi, Kévin N'Doram est la quatrième recrue du FC Metz...

En savoir plus

Mercato : Fabien Centonze, premier de cordée

Officiellement présenté à la presse ce mercredi matin, Fabien Centonze est la première recrue...

En savoir plus