FC Metz

Gauthier et Thibault Hein : Band of brothers

Moselle Sport
Ils pourraient être frères jumeaux tant la ressemblance est frappante. Gauthier Hein, 20 ans, joueur de l’effectif du FC Metz et son jeune frère Thibault, 18 ans, membre de Metz Tennis de Table sont très proches et partagent la même passion pour le football et le tennis de table. Rencontre entre deux enfants de la balle.

 Thibault, du football au tennis de table

gauthier-thibault-hein-2« Durant de très longues années, nous avons tous les deux pratiqué le football et le tennis de table, explique Thibault, 18 ans, cadet des frères Hein. Et puis, vers l’âge de 13 ans, nos parents nous ont demandé de choisir. J’aimais beaucoup le foot mais j’avais plus de possibilités de réussir dans le tennis de table alors j’ai opté pour la petite balle blanche. » Une décision évidente pour celui qui était alors membre du club de tennis de table de Thionville. « Je l’ai laissé faire, ajoute Gauthier. Il voulait faire du tennis de table et à aucun moment je n’ai voulu le convaincre d’opter pour le football. C’était bien qu’il fasse quelque chose qui lui plaît. » A Metz TT depuis cinq ans, Thibault Hein a d’abord choisi Thionville Tennis de Table avant d’intégré le sport études de Metz tout en continuant de jouer pour le club nord-mosellan. Actuellement en Nationale 3 avec l’équipe 3 des séniors de Metz TT, Thibault laisse une grande place à ses études. « Je privilégie mes études car je veux assurer mon avenir, concède le jeune homme. Je fais une formation STAPS pour travailler plus tard dans le commerce sportif. » Bien loin de la carrière professionnelle de son aîné. « C’est bien qu’il n’ait pas mis les études de côté, commente Gauthier. C’est différent de la carrière pro en foot, son sport n’a pas la même notoriété. C’est une bonne chose qu’il poursuivre ses études avec sérieux. » Une pratique du tennis de table qui complique un peu les présences de Thibault dans les tribunes de Saint-Symphorien pour supporter son frère. « Mes matchs étant les samedis à 18 heures, je dois courir du complexe Saint-Symphorien pour pouvoir arriver au coup d’envoi du match et voir mon frère. Quand je joue à l’extérieur, je manque souvent la première période. Mais j’essaie de ne louper aucun match de Gauthier. » L’occasion de voir son frère inscrire le premier but de sa carrière contre Lyon à l’occasion de ce match si spécial. « Et bien non, je n’étais pas à ce match, j’étais à l’extérieur en compétition (sourire). J’ai raté ce grand moment. Mais il va marquer beaucoup d’autres buts et je serais là pour les voir. »

Gauthier, du tennis de table au football

17-metz-guingamp-hein« Pour ma part, intégrer le FC Metz à 12 ans a sérieusement compliqué mon emploi du temps de la semaine (rires). Je m’entraînais tous les jours, que ce soit pour le tennis de table ou le foot, et j’avais deux compétitions par week-end. Il fallait faire le choix et quand on est pensionnaire du FC Metz, c’est compliqué de quitter le football. Je pensais avoir plus d’avenir dans le foot. » La suite lui donne raison, Gauthier Hein signe son premier contrat pro en mai 2016, pour un bail de 3 ans. « J’étais très fier que mon frère signe pro au FC Metz, souligne Thibault, admiratif. J’ai toujours suivi son parcours, en jeune, en équipe réserve et avec le groupe pro. » Une nouveauté dans la fratrie Hein. « C’est vrai qu’au départ, c’était bizarre que les gens reconnaissent Gauthier dans la rue et lui demande des autographes et des photos. Mais c’est marrant et toujours demandé gentiment. Il y a de la fierté surtout, aucune jalousie. » Apparu pour la première fois en Ligue 1 en septembre dernier lors de la défaite de Metz à domicile contre Bordeaux (0-3), Gauthier Hein a participé à une bonne moitié des matchs de son équipe et a ouvert son compteur but contre Guingamp (2-2) lors de la 19e journée, prouvant par la même la confiance de son entraîneur Philippe Hinschberger à son égard : « Je suis content pour lui, expose son entraîneur. Il prouve à chaque match sa progression et il doit continuer à perfectionner son efficacité dans les centres et les frappes. Mais c’est prometteur. » « Je ne m’attendais pas à avoir autant de temps de jeu cette saison, note Gauthier. Mon objectif n’était pas de jouer en réserve mais je ne pensais pas être si vite lancé dans le bain. Ça fait plaisir. » Héros malheureux de Metz-OL après avoir inscrit son premier – et néanmoins magnifique – but de sa carrière, le match fut arrêté pour les raisons que l’on connaît. « J’étais très heureux d’avoir marqué ce but à Anthony Lopes, raconte le numéro 7 du FC Metz. J’ai eu du mal à réaliser que le match allait être définitivement arrêté et j’étais déçu bien évidemment. Mais bien plus déçu pour les joueurs et le public que d’avoir vu mon but annulé. Je remettrais le même lors du match à rejouer contre Lyon (sourire). »

Gauthier et Thibault, des bagarres à la console

« On est devenus proches en prenant de l’âge, sourit Thibault. Quand on était plus jeune, on passait notre temps à nous bagarrer. Comme tous les frangins finalement. Et puis, arrivés aux âges respectifs de 14 et 16 ans, ça s’est calmé. » Si chacun possède son propre groupe d’amis, il arrive que les frangins Hein fassent quelques sorties ensemble. « On connaît nos amis respectifs, explique Gauthier. On fait du sport ensemble, que ce soit du foot ou du tennis de table. On fait du tennis aussi et parfois, Thibault m’accompagne lors des séances individuelles. » « Quand on fait du foot, je vais dans les buts et Gauthier frappe (rires). C’est plus pratique. » « Enfin, dis plutôt que tu vas chercher le ballon dans les filets (rires). » Aujourd’hui, c’est la console le vrai terrain de jeu des deux frères Hein. Et le fameux FIFA17. Qui ne trouve pas de vainqueur, a priori. Mauvaise foi éternelle. « C’est moi le meilleur », clame Thibault. « Ne l’écoutez pas, évidemment que ce n’est pas vrai. On verra ce soir (rires). » Enfin un terrain de jeu où personne n’est d’accord. Il fallait bien que ça arrive…

 

Quiz frangins

Le plus caractériel ? « Gauthier, il a un sale caractère parfois. Je suis plus mesuré de mon côté. »

Le plus bavard ? « Sans hésiter, Thibault. Mon frère est une vraie pipelette. Je suis beaucoup moins bavard que lui. »

Le plus chambreur ? « Pareil, on se chambre beaucoup avec Gauthier. »

Le plus sportif ? « On a toujours envie de faire du sport, explique Gauthier. Notre vie tourne autour du sport. »

Le plus fashion ? « Gauthier, évidemment. »

Le plus en retard ? « Je n’ai jamais été en retard de ma vie alors que Gauthier, ça arrive souvent, sauf pour le foot. »

Le plus chouchouté ? « C’est Thibault. Le plus jeune, normal. »

Le plus beau ? « Moi (Thibault), obligé (rires). »

Le plus fainéant ? « C’est Thibault. Quand il a fallu passer son permis, c’était lent à venir pour mon frère. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 8 = dix-sept