FC Metz, le changement c’est maintenant

Date : 24 mai 2021 - Auteur : Moselle Sport - Photo : DR

A peine la saison terminée, le FC Metz opère des changements organisationnels d’envergure. Sujet qui a constitué la principale thématique de cette conférence de presse de Pentecôte. L’occasion aussi pour le président Serin de nous en dire un peu plus sur la saison 2021-2022.

Metz parmi les 10 du championnat de France de Ligue 1. Une performance qui ne s’était pas vue depuis une bonne vingtaine d’années. Un résultat qu’i convient de pérenniser. Pour ce faire, une modification de l’organigramme FC Metz a été décidée. « Il était devenu naturel de penser à cette évolution », indique le président Bernard Serin. Une organisation qui passe désormais par un trio : Olivier Perrin, Sébastien Muet et Alexandre Clément. Le premier d’entre eux qui occupait depuis trois ans la fonction de directeur général des structures de formation, quitte son poste pour reprendre la direction du Sénégal. « Son absence à Dakar avait créé une discontinuité », poursuit le président. Sur les bords du lac Rose, le technicien vosgien reprendra en charge le management général de Génération Foot. Sa mission sera désormais double puisqu’il occupera également le rôle de superviseur des joueurs à « haut potentiel » au sein des trois composantes de la formation messine : le FC Metz, Génération Foot et le RFC Seraing. Pour cela, Olivier Perrin mettra à profit ses vingt années de travail auprès des jeunes pensionnaires du centre de formation, qui a permis l’éclosion de certains talents, tels que Sadio Mané, Kalidou Koulibaly ou encore Pape Matar Sarr. Pour lui succéder à la tête de la formation messine, l’Association FC Metz a nommé  Sébastien Muet. Bien connu dans les rangs grenats – adjoint de la préformation en 2003 avant d’en être le responsable trois ans plus tard, entraîneur de l’équipe U17 en 2010, puis de l’équipe U19 en 2014 – le responsable technique de la formation depuis cinq ans, attaquera sa 24e saison au club en tant que directeur du centre de formation. « J’aborde cette nouvelle fonction avec beaucoup de fierté. J’aurai cœur à apporter ma pierre à l’édifice et la volonté de me mettre au service du staff professionnel », souligne l’intéressé. Enfin, troisième et dernière pièce maîtresse de cette organisation inédite, Alexandre Clément prend désormais la direction générale de l’Association FC Metz. L’ancien défenseur central a pour mission d’œuvrer au bon fonctionnement des quatre départements qui composent l’Association : la formation masculine, la section amateure, la section féminine et le Tennis Club des Paraiges.

« Retrouver un stade plein »

Avec cette redéfinition des rôles, le président Serin entend bien garder l’avance du FC Metz en matière de formation. « De grands clubs à l’image du PSG, de l’OM et de l’OL, ont emprunté le même sillon que nous avons tracé il y a bien longtemps. Preuve que nous sommes un exemple à suivre », indique Bernard Serin. « Si davantage de joueurs sortent du centre de formation de Dakar aujourd’hui, il faudra qu’à l’avenir, autant en sortent de Metz et du RFC Seraing. » Un objectif réalisable tant le FC Metz a les moyens de ses ambitions. Même si la pandémie est passée par là. « Comme tous les clubs, nous avons subi en 2020-2021. Pour être concis, nous perdu 30 millions d’euros cette saison : 17 à cause du fiasco Médiapro et 13 sur les recettes du stade. » Puis, en dehors de tout aspect financier, la saison a aussi été d’une grande tristesse.« Saint-Symphorien est un lieu où se partagent les émotions. Cela n’a malheureusement pas été le cas. Nous avons hâte de retrouver du public. Il faudrait qu’à l’automne, nous puissions retrouver un stade plein. D’ici là, nous espérons que la vaccination fasse son effet. » Sportivement, le FC Metz devra aussi faire face. Avec le départ probable de Farid Boulaya qui a refusé la prolongation de contrat, les incertitudes liées aux retours de blessures (Vincent Pajot, Opa Nguette ou Ibrahima Niane), le fort contingent de jeunes joueurs en devenir (retour de Georges Mikautadze), l’intérêt d’autres clubs pour certains (Fabien Centonze notamment) et les joueurs susceptibles d’être sélectionnés pour la CAN, les motifs de préoccupation ne manquent pas. « La situation. sera tendue pour tous les clubs. La saison sera moins dynamique en nombre, en prix mais plus animée en termes de prêts. Comme tout le monde, on souhaite faire des transferts et on va découvrir ce qui va se passer sur les mercatos. » Mais surtout, le FC Metz espère bénéficier l’année prochaine des retombées du nouveau stade. Réponse à l’automne.

 



Articles similaires

Dans la TV de Vincent Pajot (FC Metz)

Entre Breaking Bad et Plus belle la vie, Vincent Pajot, milieu de terrain du FC Metz, nous parle de...

En savoir plus

Laurent Vernet, l’homme de l’ombre du FC Metz

Il est invisible mais tout le monde l’a déjà vu. Il est partout à la fois mais sans avoir le...

En savoir plus

Connaissez-vous les recrues du FC Metz des 5 dernières saisons?

Connaissez-vous votre club aussi bien que vous le pensez ? Vous avez dix minutes pour trouver les...

En savoir plus